La République en marche obtient 361 sièges — Législatives

Vanessa Beaulieu
Juin 19, 2017

Mais si le raz-de-marée est impressionnant, l'abstention, qui devrait dépasser les 56%, selon plusieurs instituts, a atteint de nouveaux records pour un scrutin législatif. Le parti centriste MoDem piloté par le ministre de la Justice François Bayrou - grand architecte de la loi de moralisation - se retrouve au coeur d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

Le voilà doté de 350 à 361 sièges, selon les estimations, très largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges.

La campagne des élections législatives 2017 semble avoir suscité beaucoup moins d'intérêt que l'élection présidentielle.

"Je mesure le niveau d'abstention et la résistance du FN dans les territoires ruraux, notamment le mien", a affirmé à l'AFP Bruno Le Maire après sa réélection dans l'Eure. La participation au scrutin a encore baissé par rapport au premier tour lors duquel plus d'un Français sur deux ne s'était pas déplacé aux urnes. Ces indicateurs traduisent les profondes divisions de la société française. C'est dire la responsabilité qui est celle de cette nouvelle majorité... D'un côté, la droite résiste et devrait remporter environ 130 sièges. Son chef de file François Baroin a salué un groupe "suffisamment important pour faire valoir les convictions" de la droite.

La République en marche va donc disposer de 319 sièges à l'Assemblée nationale, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*. Néanmoins elle ne devrait pas pouvoir y former un groupe. L'alliance entre Les Républicains (LR), l'UDI et les divers droite, obtiendrait 131 sièges, au-dessus de la fourchette espérée à droite après le premier tour.

"A gauche, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé sa démission après la déroute de son parti aux élections législatives". Le Parti socialiste et ses alliés (PRG inclus) obtiendraient entre 46 et 50 sièges, très loin des 302 sièges de l'Assemblée sortante. Le parti d'Emmanuel Macron décroche ainsi 355 sièges à l'Assemblée nationale.

Le FN Louis Aliot élu sur la 2e circonscription — DIRECT] Législatives/Pyrénées-Orientales
Fernand Siré (6 145 voix), député sortant LR, élu en 2012 grâce au désistement du FN, a laissé ses électeurs libres de leur choix. Territoire ancré à droiteReste à savoir si l'appel de Louis Aliot aux électeurs de la France Insoumise (4563 voix) sera entendu.

Porsche remporte la 85e édition des 24 Heures du Mans
Ses espoirs se sont certainement envolés en fumée avec les abandons successifs vers 01H00 (23H00 GMT) de ses voitures N.7 et N.9. Et la Toyota rescapée, la N.9, qui pointe à 27 tours de la tête en 14e position, est la plus rapide en piste depuis 08H00.

Guirado: le message de Laporte "reste en interne"
Le pilier gauche Jefferson Poirot a aussi estimé que le message de Laporte était " dans la continuité du discours des coaches ". "Ça se passe sur le terrain à 17h".

Florient Philippot, le vice-président du Front national, a été battu dans la sixième circonscription de Moselle.

Les premiers sondages publiés à 20h font état de plusieurs élus FN mais aussi d'un nombre de députés FI suffisant pour créer un groupe parlementaire. Mais c'est aussi une victoire pour ces deux partis qui réalisent une percée au sein de l'Assemblée nationale.

Seuls 222 députés sortants sont qualifiés pour le second tour. Mais les députés socialistes élus seront " autant de sentinelles de la justice sociale", a déclaré l'ex-Premier ministre PS, Bernard Cazeneuve. A quoi s'ajoute les effets du "dégagisme" qui a gagné un grand nombre d'électeurs français dans un pays où la défiance envers la classe politique traditionnelle est croissante. "On saura alors qui seront les voix qui s'opposeront, de manière radicale, à la politique d'Emmanuel Macron ", conclut le politologue Eddy Fougier. Soit la majorité absolue.

Jean-Luc Mélenchon a réclamé dimanche un référendum sur la réforme du Code du travail prévue dès le mois de septembre. Sa majorité à l'Assemblée nationale sera de 361 députés.

Les autres partis sont submergés par cette vague La République. Bien qu'il soit arrivé en tête avec 29,87 % des voix au premier tour, il ne devance sa rivale socialiste Christine Pires-Beaune (27.27%) que de 1195 voix.

Le Premier ministre Édouard Philippe a accompli son devoir électoral un peu plus tôt, dans sa ville du Havre. Si son approbation ne fait aucun doute, le vote des groupes minoritaires sera à examiner à la loupe.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL