Les pays africains se positionnent dans la crise diplomatique — Qatar

Aubin Brasseur
Juin 19, 2017

Les analyses sont nombreuses, mais il est fort probable que, confortée par le discours anti-iranien du président américain Donald Trump le 21 mai dernier, l'Arabie saoudite isole aujourd'hui le Qatar pour ses propos conciliants envers l'Iran, qu'elle considère comme son rival pour le leadership régional.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exprimé mardi son désaccord sur les sanctions imposées au Qatar suite à la détérioration des relations diplomatiques entre plusieurs pays arabes et le Qatar.

La crise continue. L'Arabie saoudite et ses alliés, qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, ont publié vendredi 9 juin une liste de personnes et d'organisations qui seraient liées à des activités "terroristes" soutenues par le Qatar; des informations que nie l'émirat du Qatar.

"L'ampleur de la crise actuelle est substantielle", a souligné dans un entretien à l'AFP le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash, ignorant les appels à l'apaisement. "Mais nous le ferons dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe (CCG)". Royal Air Maroc a dû annuler des vols, en raison de la suppression de la ligne aérienne reliant ces pays au Qatar. Trump a estimé que ce qui est arrivé au Qatar "est le début de la fin du terrorisme".

Des Raids (en coopération) et des Badges d'Arènes en approche — Pokémon GO
Le Pokémon assigné pour défendre l'Arène perd de la motivation au fil du temps et des combats pour la défense de l'Arène. Augmenter le niveau d'un Badge d'Arène permettra de recevoir des objets bonus lorsque vous tournerez le PhotoDisque .

Législatives: démission du gouvernement "dans la journée"
Malgré un taux d'abstention record, la République en Marche a obtenu sa majorité. Le Premier ministre Édouard Philippe a remis sa démission à Emmanuel Macron.

Prix LVMH jeunes créateurs : Marine Serre sacrée
L'artiste franco-belge a reçu cette récompense d'exception des mains de Rihanna en personne. "Celle-ci est très actuelle et elle manque parfois à certains créateurs".

Le Qatar est accusé de financer divers mouvements extrémistes et groupes djihadistes, à l'image de l'organisation de l'Etat Islamique ou encore d'Al Qaïda, compromettant ainsi les efforts déployés pour stabiliser la région.

Et mercredi, il a proposé "d'aider les différentes parties à résoudre leurs différences".

Le Qatar s'est montré rassurant quant à la disponibilité de produits alimentaires, en affirmant être en possession de stocks pour un an.

De multiples transporteurs aériens ont suspendu leurs liaisons avec le Qatar et des résidants inquiétés par la fermeture des frontières terrestres ont vidé les étagères des supermarchés et d'autres commerces.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL