Les six leçons à retenir du scrutin — Législatives

Aubin Brasseur
Juin 19, 2017

Rappelons que les élections législatives déterminent également en France le financement public des partis politiques.

L'abstention, elle, bat un nouveau record pour des législatives, avec près de 57%. La participation au scrutin a encore baissé par rapport au premier tour lors duquel plus d'un Français sur deux ne s'était pas déplacé aux urnes.

La Corrèze pointe en tête des départements ayant le plus voté à 17H00 (47,49%), suivie de la Lozère (46,72%), du Gers (45,67%), du Cantal (44,44%), puis de la Haute-Vienne (43,70%). Ces indicateurs traduisent les profondes divisions de la société française.

Sur l'île antillaise de la Guadeloupe, où le vote s'est tenu dès samedi en raison du décalage horaire, la participation était en légère hausse par rapport au 11 juin.

Le Front national obtiendrait quant à lui sept à huit sièges et sa présidente Marine Le Pen découvrira le Palais-Bourbon, de même que son compagnon Louis Aliot.

Par ailleurs, l'opposition, que l'on annonçait moribonde, aura malgré tout droit voix au chapitre dans la nouvelle Assemblée nationale. D'un côté, la droite résiste et devrait remporter environ 130 sièges.

Le chef de file de LR François Baroin s'est toutefois félicité que le nombre de députés soit "suffisamment important pour faire valoir les convictions" de la droite. La France Insoumise et le PCF obtiendraient respectivement une vingtaine et une dizaine de sièges.

Portugal: trois jours de deuil national après l'incendie de forêt meurtrier
Mais la majorité des victimes ont trouvé la mort sur les routes, rattrapées par le feu qui les a piégées dans leurs voitures. La France a acheminé trois avions spécialisés dans l'extinction de feux, qui devaient être opérationnels dans l'après-midi.

Londres : un véhicule fauche des piétons, plusieurs blessés
Une personne a été arrêtée après qu'un véhicule eut fauché des piétons à Londres , à peine deux semaines après qu'un attentat eut coûté la vie à huit personnes, dont une Canadienne.

Roland-Garros: Gasquet abandonne, Monfils en huitièmes
Des blessures à répétition à la jambe gauche l'avaient contraint à faire l'impasse sur les Masters 1000 de Monte-Carlo et Rome. Le Parisien, dernier Français engagé dans le tableau masculin, aura à coeur de briller sur le Philippe-Chatrier.

Le FN ne pourra pas former de groupe parlementaire, qui requiert un minimum de quinze députés.

Le parti de droite Les Républicains (LR), qui espérait initialement priver le nouveau chef de l'Etat de majorité, ne peut espérer que 60 à 132 sièges, contre plus de 200 dans l'Assemblée sortante, selon les projections. Jean-Christophe Cambadélis a rapidement annoncé sa démission du poste de premier secrétaire du parti à l'annonce des résultats. La débâcle du Parti socialiste (PS) serait moins catastrophique qu'annoncée. Pour cette XVe législature, l'Assemblée sera en tout état de cause profondément renouvelée. On arrive donc à seulement 222 députés sortants qualifiés pour le second tour, dont beaucoup en ballotage défavorable.

Myriam El Khomri, ancienne ministre du Travail, a été battue dans la 18e circonscription de Paris par le candidat LR Pierre-Yves Bournazel, officiellement soutenu par le Premier ministre Edouard Philippe.

Selon les données du ministère de l'Intérieur, après 97 % des bulletins dépouillés, La République en marche (REM) détiendra une majorité absolue à l'Assemblée nationale et n'aura pas à compter sur l'appui indéfectible de ses alliés du Mouvement démocrate (Modem). A quoi s'ajoute les effets du "dégagisme" qui a gagné un grand nombre d'électeurs français dans un pays où la défiance envers la classe politique traditionnelle est croissante.

En attendant, malgré les couacs ministériels et des candidats LREM aux législatives, Emmanuel Macron jouit toujours d'une bonne opinion. Pourtant, les deux-tiers des Français ne souhaitent pas que M. Macron bénéficie d'une trop forte majorité. Ce taux avait atteint un niveau historique au premier tour avec 51.3% d'abstentionnistes, et la tendance semblait loin de s'inverser au second tour.

À 0h50, heure locale, la REM comptait 300 élus tandis que le Modem en avait 41. "Moi je n'y crois pas". Nul doute que ses opposants vont le lui rappeler avec insistance.

Les nationalistes corses ont remporté dimanche un succès sans précédent en décrochant trois sièges à l'Assemblée nationale, sur les quatre circonscriptions que compte l'île de Beauté. Il y a donc une vraie difficulté à se fédérer pour les autres partis pour incarner une vraie opposition. Cette faible représentation sonne le glas des espoirs du Front national qui espérait profiter de la vague nationaliste en Europe mais est sorti assommé et divisé du combat présidentiel, malgré un score historique au second tour.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL