Pour la 1ère fois, trois nationalistes corses élus à l'Assemblée nationale — Législatives

Leopold Bellegarde
Juin 19, 2017

Aux élections législatives de 2012, les nationalistes n'avaient réussi qu'à se qualifier au deuxième tour dans deux circonscriptions. Jean-Félix Acquaviva l'a emporté dans la 2ème contre le candidat de La République en Marche, Francis Giudici. D'autant que l'héritier de la droite insulaire est destitué par un nouveau venu en politique, le candidat nationaliste Paul-André Colombani, qui l'emporte avec 55,22 % des suffrages.

Les nationalistes corses ont remporté un succès sans précédent en envoyant pour la première fois trois députés à l'Assemblée nationale, sur les quatre circonscriptions que compte l'île de Beauté. Arrivé en tête au premier tour avec 30,42% des voix, le candidat de Pè a Corsica s'est imposé dans son duel face à Sauver Gandolfi-Scheit (LR) avec 60,5% des voix ce dimanche 18 juin, selon les estimations d'Ipsos, pour France Info.

Élu local et professeur d'économie. Ils ont rejoint l'un des trois élus du jour, Michel Castellani, à l'ancienne mairie de Bastia, où ils ont lu les résultats et entonné l'hymne corse. Militant depuis "plus de 50 ans" selon ses dires, il est un fervent défenseur du "peuple corse" et veut porter ses revendications à Paris.

Guirado: le message de Laporte "reste en interne"
Le pilier gauche Jefferson Poirot a aussi estimé que le message de Laporte était " dans la continuité du discours des coaches ". "Ça se passe sur le terrain à 17h".

Un enfant de trois ans se noie à Upton
Ce dernier a dit au gardien que l'enfant âgé de trois ans était tombé à l'eau et l'a guidé à l'endroit en question. Un garçon de 11 ans s'est noyé dans une piscine résidentielle vendredi soir, à Chelsea, en Outaouais.

Incendie de forêt meurtrier au Portugal: le pays sous le choc
Le dernier bilan officiel faisait état de 62 morts et 62 blessés, dont cinq dans un état grave (un enfant et quatre pompiers). Deux avions espagnols supplémentaires et deux italiens vont aussi être envoyés dans ce cadre, selon la Commission européenne.

Ses parents "n'ont jamais mis un pied à l'école ni parlé français à la maison", assure ce septuagénaire très grand et mince. Un diplôme qui lui a permis d'enseigner à des étudiants du monde entier.

Celui qui a consacré l'essentiel de sa vie à son métier de professeur et a gardé "un très fort contact" avec ses étudiants, veut aujourd'hui "faire avancer la cause" corse.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL