2016, nouvelle année record pour les déracinés dans le monde (ONU)

Marcel Micheaux
Juin 20, 2017

L'essentiel des déracinés dans le monde concerne le déplacement interne de personnes au sein de leur propre pays, dont le nombre a dépassé les 40 millions à fin 2016.

"Le chiffre global de 65,6 millions est en légère augmentation par rapport aux 65,3 millions" de 2015, a déclaré le Haut-Commissaire pour les réfugiés Filippo Grandi en présentant le rapport annuel de l'agence onusienne. "Ce déséquilibre considérable est le reflet de plusieurs facteurs, dont notamment l'absence continue de consensus international sur la question de l'accueil de réfugiés, ainsi que de la proximité de nombreux pays pauvres par rapport aux régions de conflits", souligne le HCR.

La majeure partie des personnes qui quittent leur lieu de vie, que ce soit en raison de conflits, de menaces les concernant ou pour des motifs économiques, restent dans leur propre pays.

Le conflit en Syrie continue de générer le plus grand nombre de réfugiés (5,5 millions au total), avec près de 825 000 nouveaux enregistrements en 2016.

Le Haut-Commissaire a précisé que parmi les populations déracinées, la Syrie arrive en tête avec 12 millions de personnes suivie de la Colombie avec 7,7 millions de personnes, de l'Afghanistan avec 4,7 millions, de l'Irak avec 4,2 millions et du Sud du Soudan avec 3,3 millions de personnes.

Environ 40% de femmes élues députés — Résultats législatives
Depuis 2000, les partis doivent présenter autant d'hommes que de femmes à toutes les élections, avec une marge de 2%. Et La République en marche n'envoie pas plus de députés issus du secteur privé que les autres partis (66 %).

France: l'Assemblée s'offre un nouveau visage, rajeuni, renouvelé, fémininisé
L'Assemblée perd plus de cinq ans de moyenne d'âge en passant de 54 ans en 2012 à 48 ans en 2017. Le nombre de retraités a fondu de plus de moitié, de 106 à 41 élus.

L'étudiant américain libéré par la Corée du Nord est décédé lundi
De retour sur le sol américain, "il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il était dans le coma depuis un an après avoir contracté le botulisme.

Cette année, le HCR tire aussi la sonnette d'alarme sur la rapide détérioration de la situation au Soudan du Sud, "après l'échec catastrophique des efforts de paix en juillet". "Le Soudan du Sud, c'est la crise de déplacement qui connaît la croissance la plus rapide au monde", a expliqué Antonio Grandi.

- Le nombre des personnes déracinées à travers le monde des suites de la guerre, de violences ou de persécutions a atteint, à la fin 2016, le chiffre le plus élevé jamais observé, soit 65,6 millions de personnes, selon un rapport publié lundi par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), cité par l'ONU dans un communiqué publié le même jour. Selon le rapport du HCR, le nombre de réfugiés sud-soudanais a bondi de 64% durant les six derniers mois de l'année 2016, pour atteindre 1,4 million de personnes. Depuis janvier, environ un demi-million de réfugiés supplémentaires ont été enregistrés, affirme Filippo Grandi.

La très grande majorité des réfugiés se trouvent dans des pays en développement ou à revenu moyen.

Cela représente 300.000 personnes de plus que l'année précédente, d'après ce rapport sur les Tendances mondiales, qui constitue le principal état des lieux de l'agence sur la situation internationale en matière de déplacement forcé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL