Riyad et ses alliés publient une liste de "soutiens qataris au terrorisme"

Aubin Brasseur
Juin 20, 2017

Le Parlement turc a approuvé mercredi la mise en oeuvre d'un accord permettant le déploiement de troupes sur une base turque au Qatar, ont indiqué des députés, en pleine crise entre Doha et ses voisins.

Le ministre qatari des Affaires étrangères dénonce "une campagne médiatique hostile à l'Etat du Qatar" à laquelle, dit-il, l'émirat "fera face".

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, l'Egypte et le Yémen ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de "soutenir le terrorisme".

Législatives : majorité absolue confirmée pour Macron
Le prochain rendez-vous électoral aura lieu le 24 septembre, avec le renouvellement de la moitié du Sénat, actuellement à droite. Mais les équipes de FranceInfo ont ressorti des archives une prise de parole du président de la République de février 2017.

Des Raids (en coopération) et des Badges d'Arènes en approche — Pokémon GO
Le Pokémon assigné pour défendre l'Arène perd de la motivation au fil du temps et des combats pour la défense de l'Arène. Augmenter le niveau d'un Badge d'Arène permettra de recevoir des objets bonus lorsque vous tournerez le PhotoDisque .

Un cambrioleur piégé sous un coffre-fort de 400 kilos — Ile d'Oléron
L'enquête, confiée à la gendarmerie de Rochefort, devra notamment déterminer combien de personnes ont participé au cambriolage. On imagine que les autres visiteurs indélicats ont tenté de le sortir de cette mauvaise passe avant de prendre la fuite.

Le gouvernement gabonais se dit "préoccupé par le soutien constant du Qatar aux groupes terroristes" et invite les autorités qatariennes "à tout mettre en œuvre pour se conformer aux obligations internationales dans l'intérêt sécuritaire de la région".

Cette position rompt avec celle de l'administration Obama qui avait fait du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG) (regroupant l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar) son interlocuteur privilégié.

Le Qatar accusé de "soutenir le terrorisme". Jean-Bernard Pinatel estime alors que cette rupture diplomatique se révèle être "une victoire de l'Égypte ". Trouver une issue à cette crise serait un pas de plus en ce sens. Il a assuré que Doha pouvait tenir "éternellement" malgré le blocus qui lui est imposé, ajoutant que le Qatar "respectait" ses engagements internationaux et qu'à ce titre, il ne couperait pas ses livraisons de gaz aux Émirats arabes unis, l'un des trois pays du Golfe à avoir rompu avec lui. Réfutant toutes ces accusations, le Qatar de confirmer dans le communiqué: " notre position dans la lutte contre le terrorisme est plus forte que celle de beaucoup de signataires de ce communiqué conjoint", précisant que Doha avait affirmé refuser toute intervention dans sa politique étrangère et exclu que la tourmente actuelle dégénère en conflit armé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL