Champs-Élysées. Une lettre de menaces envoyée par l'auteur de l'attentat ?

Leopold Bellegarde
Juin 27, 2017

Le terroriste a envoyé une lettre de menaces à plusieurs médias sous un faux nom, le 29 mai dernier.

Ainsi, selon les informations du Monde, les policiers ont découvert le 22 juin, soit trois jours après que l'attaque, un fichier explicite dans l'ordinateur d'Adam D., ordinateur qui se trouvait dans son véhicule sur les Champs-Elysées et qui avait été endommagé.

Le président avait "sept jours pour répondre favorablement" à ces demandes, en "faisant une déclaration officielle".

La lettre, signée "Abou Mahdi al Roumi", a pu être authentifiée par les enquêteurs grâce à l'exploration du contenu de l'ordinateur portable retrouvé dans la voiture d'Adam Djaziri. L'avertissement auquel il fait référence est probablement cette lettre de menace, adressée à plusieurs rédactions, qui a provoqué l'ouverture d'une enquête préliminaire le 31 mai dernier.

Le président Temer formellement accusé de corruption — Brésil
Plus grave encore, 65% des personnes interrogées souhaitent qu'il quitte le pouvoir avant le terme de son mandat, fin 2018. Un vaste système de corruption impliquant l'élite politique a été mis à jour par la justice brésilienne depuis trois ans.

Trafic interrompu entre Bordeaux et Paris ce matin — TGV
Pour joindre la SNCF sur l'état du trafic: 0800 872 872 pour la région Nouvelle-Aquitaine. Cet incident a entraîné des retards pouvant atteindre trois heures, a précisé la SNCF .

Pas moins de 60 immeubles déclarés non conformes aux normes anti-incendie
Au total, 600 bâtiments ont été inspectés après l'incendie de cette tour HLM de l'ouest de la capitale, qui a fait 79 morts le 14 juin.

L'auteur de la lettre menaçait d'ailleurs de l'emploi de voitures béliers, mode opératoire utilisé par Adam Djaziri contre un fourgon de gendarmes sur l'avenue parisienne le 19 juin dernier.

Or dans l'ordinateur du djihadiste, les enquêteurs ont mis la main sur un "fichier texte", intitulé "Message au peuple français de la part des soldats de l'Etat islamique", qui est identique mot pour mot à la lettre de menace. Les Français "n'ont pas tenu compte de l'avertissement envoyé par les soldats du Califat", avait écrit Adam Djaziri.

Il s'agit d'une lettre de huit pages, envoyée par mail et assortie d'un photomontage montrant le drapeau de l'Etat islamique, la formule "soldats du Califat" écrite à l'aide de munitions ainsi que la photo d'un fusil d'assaut, reconnu par les policiers chargés de l'enquête comme étant l'une des armes retrouvées dans le véhicule de l'assaillant.

Dans un paragraphe, l'auteur s'adressait même directement aux forces de l'ordre: "Oh vous les policiers français, si vous continuez à obéir à votre gouvernement aveuglément, en opprimant aussi bien votre peuple que les musulmans, sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos Kalachnikov et nos ceintures d'explosifs".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL