Désaccord au gouvernement concernant l'assouplissement de l'interdiction des dangereux insecticides

Leopold Bellegarde
Juin 27, 2017

Le Premier ministre, Edouard Philippe a donné raison, hier, au ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, aux dépens de son collègue de l'Agriculture, Stéphane Travert, et a confirmé l'interdiction des insecticides "tueurs d'abeilles ", tranchant le premier désaccord public au sein du nouveau gouvernement. En déclarant au micro de Jean-Jacques Bourdin vouloir revenir sur la loi du 8 aout 2016 interdisant les néonicotinoïdes, le nouveau ministre de l'Agriculture a provoqué des réactions nombreuses et immédiates, preuve s'il en fallait encore de la fébrilité qui règne autour de ce sujet. D'après le secrétaire d'Etat, l'interdiction de ce type de pesticides pose aussi "un problème économique" aux agriculteurs.

Députée à l'origine de l'interdiction des néonicotinoïdes, des insecticides accusés d'être notamment responsables du déclin des abeilles, Delphine Batho a rappelé que la loi "a été arrachée par la société civile, contre l'avis du gouvernement". En clair, l'interdiction des néonicotinoïdes en France " va plus loin que ce qui est prévu par la réglementation européenne".

"Les interdictions de néonicotinoïdes et de l'épandage aérien ne seront pas levées, les arbitrages ont été rendus en ce sens", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Reconversion inattendue pour Béria — LOSC
L'ancien défenseur du LOSC a en effet été nommé 'Directeur adjoint du football professionnel' au sein du club nordiste ce mardi. Depuis que je suis ici, j'ai toujours senti un renouveau, une attractivité, un objectif bâti sur une perpétuelle progression.

Le prix du mètre carré atteint les 9.000 euros à Paris — Immobilier
Sur le marché des résidences secondaires, "les régions du littoral connaissent un début de frémissement", explique Laurent Vimont. Cette flambée des prix met un frein aux transactions qui sont en recul de 3,1% (1er semestre 2016 vs 1er semestre 2017).

Les prévisions du mardi 27 juin — Météo en France
Une extension de la vigilance orange sur d'autres départements principalement du massif Central, est envisagée en cours de journée.

"Nous devons pouvoir autoriser des dérogations pour en permettre l'utilisation afin que nos producteurs continuent à travailler dans de bonnes conditions", avait affirmé M. Travert.

"Dans le cadre des discussions sur le projet de loi 'droit à l'erreur', le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016", a écrit le Premier ministre dans un communiqué.

La révélation dans la matinée, par RMC, d'un document de travail interministériel étudiant la possibilité de supprimer, par ordonnance, certaines restrictions d'usage de produits phytosanitaires a alimenté des déclarations apparemment contradictoires des ministres de la transition écologique et solidaire, d'une part, et de l'agriculture, d'autre part. Les deux ministres doivent se rencontrer. Un peu comme l'attrait exercé par certains neurotoxiques sur les humains, comme la nicotine (dont sont dérivés, comme leur nom l'indique, les néonicotinoïdes). "Je demande du temps pour que la recherche puisse trouver des solutions lorsqu'il n'y a pas de produits de substitution", a-t-il poursuivi. "Nous avons le droit de mieux protéger", a fait savoir sur le réseau social Corinne Lepage, l'ancienne ministre de l'Environnement. "La législation européenne fixe une norme, un minima qui peut être dépassé", rappelle Guillaume Balas. La France doit conserver ce rôle de leader en matière d'environnement en Europe, et non se contenter du 'minimum syndical! "Même lorsqu'ils ne tuent pas directement les insectes pollinisateurs, ils contribuent à leur affaiblissement", souligne Nadine Lauverjat de l'ONG générations futures.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL