NKM abandonne la présidence du groupe LR au Conseil de Paris

Leopold Bellegarde
Juin 27, 2017

NKM avait affronté Mme Hidalgo aux municipales de 2014 et dirigeait depuis le groupe Les Républicains, tiraillé par de nombreuses tensions qui se sont encore aggravées ces derniers temps après la déroute des législatives.

" J'ai décidé de ne pas solliciter un nouveau mandat " a déclaré ce matin Nathalie Kosciusko-Morizet, qui jusqu'au 5 juillet, date à laquelle ce mandat sera statutairement remis en jeu, préside le groupe Les Républicains au Conseil de Paris.

Pour expliquer son départ de la présidence et du groupe, l'entourage de NKM avait pointé des "divergences profondes et l'absence de solidarité" entre les élus LR, en dénonçant un "système en faillite installé par les barons de la vieille droite parisienne".

Elle avait été d'autant plus affaiblie qu'elle avait échoué à remporter la 2e circonscription de Paris aux législatives, réputé imprenable par la droite mais où s'est imposé Gilles Le Gendre (La République en marche).

Plusieurs grandes entreprises visées par une cyberattaque mondiale
L'industriel français a indiqué avoir isolé les systèmes informatiques infectés pour protéger ses clients et son activité.

Football. Stéphane Paille est décédé
Il avait ensuite connu une carrière d'entraineur de bon niveau, se retrouvant même comme superviseur pour le compte du Real Madrid.

Eden Hazard s'offre le cadeau de ses rêves: "On est très impatient"
Nous serons un club passionnant à suivre - vous pouvez compter là-dessus! Ce nouveau club de D2 verra le jour à San Diego en 2018.

Nathalie Kosciusko-Morizet renonce à présider le groupe LR du Conseil de Paris, poste qu'elle occupait depuis trois ans.

Ce groupe, en cours de constitution, devrait rassembler une vingtaine d'élus, selon Pierre Auriacombe à l'AFP, des proches de NKM mais "pas uniquement". Ils ont néanmoins ravi une circonscription à la gauche, la très symbolique 18e où Pierre-Yves Bournazel, investi par LR, a battu la socialiste Myriam El Khomri tout en s'affichant "majorité présidentielle". "Nous sommes un certain nombre à penser qu'on va droit dans le mur". Du côté de LR "canal historique", M. Lecoq affirme: "Ce qui risque de se passer, c'est un peu le même scénario qu'à l'Assemblée Nationale". Pour de nombreux élus interrogés par l'AFP, M. Bournazel, le très Macron-compatible nouveau député qui avait été soutenu par le Premier ministre Edouard Philippe, pourrait vouloir constituer un groupe distinct, que pourrait rejoindre NKM.

A ce jour, n'est officiellement candidat que l'élu du XVeme arrondissement François-David Cravenne (LR). "Il faut faire un groupe pour tout le monde, pas pour servir une ambition personnelle", dit-il à l'AFP.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL