Deux "grenades" tirées d'un hélicoptère contre la Cour suprême — Venezuela

Vanessa Beaulieu
Juin 28, 2017

Nicolás Maduro a annoncé que la Cour suprême et le ministère de l'Intérieur vénézuéliens avaient été frappés par une "attaque terroriste".

Depuis le 1er avril, le pays vit au rythme des affrontements et des manifestations, des opposants chaque jour plus nombreux réclamant le départ de Nicolas Maduro et des siens. Il y déclare combattre "contre la tyrannie".

"Président Maduro, nous exigeons que tu démissionnes immédiatement (.) et que des élections générales soient convoquées", déclare l'homme.

Un plan de défense aérienne de l'armée a été déployé pour pourchasser l'hélicoptère, qui a également survolé le Ministère de l'Intérieur, a-t-il ajouté. Un de ses dirigeants, Freddy Guevara, a toutefois estimé dans un tweet qu'"il n'y a pas d'information suffisante sur l'hélicoptère" et a appelé à participer aux nouvelles manifestations de rues convoquées pour mercredi.

Les autorités vénézuéliennes ont identifié le pilote de l'hélicoptère: il s'agit d'un ex-fonctionnaire de la police scientifique.

"Il y avait au TSJ (la Cour suprême du Venezuela) une réception, ils (les assaillants) auraient pu provoquer une tragédie".

Trois journalistes de CNN démissionnent après un article mal vérifié
La nouvelle portait sur une rencontre qui aurait eu lieu, avant l'inauguration présidentielle, entre un proche de M. L'auteur de l'article, Thomas Frank, ne citait qu'une seule source anonyme.

Son fils est refusé en seconde générale, elle tente de s'immoler — Nice
Nos confrères précisent qu'un agent du rectorat a pu lui prendre son briquet, avant qu'elle ne l'utilise. Sa mère était donc décidée à tout tenter pour obtenir une dérogation auprès de l'inspection académique.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Un peu plus tôt, le président Nicolas Maduro s'est exprimé lors d'un meeting en vue des prochaines élections constituantes: "Nous n'abandonnerons jamais".

Selon M. Maduro, l'hélicoptère était piloté par un homme qui avait été le pilote de son ex-ministre de l'Intérieur et de la Justice, Miguel Rodriguez Torres, un général à la retraite qui a pris ses distances avec le gouvernement. Le président l'a aussi accusé d'être lié à des préparatifs supposés de coup d'État et d'être lié à la CIA. "Les coups d'Etat, ce sont les militaires qui les font".

Comme le montre notre vidéo en tête d'article, l'hélicoptère aurait été dérobé par un ancien membre de la police scientifique, Oscar Perez, qui est apparu dans des messages de revendication très largement diffusés sur les réseaux sociaux après les faits.

Une vidéo mise en ligne sur son compte Instagram le montre devant plusieurs hommes en armes, affirmant qu'une opération est engagée pour restaurer la démocratie. "Ils auraient pu provoquer des dizaines de morts", a-t-il ajouté.

Sur les photos, on peut distinguer deux pilotes dans l'hélicoptère, l'un le visage recouvert d'une capuche et l'autre à visage découvert. "Je dis au monde, et j'espère que le monde l'entendra après 90 jours de manifestation, de destruction et de mort: si le Venezuela était plongé dans le chaos, la violence et la révolution bolivarienne détruite, nous irions au combat", avait-il déclaré lors d'un rassemblement politique.

Au parlement, seule institution dominée par l'opposition, une bagarre générale s'est déroulée mardi entre les députés et des militaires, empêchant les députés de quitter l'enceinte jusque vers 22H00. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL