France: Trump assistera au côté de Macron au défilé du 14 juillet

Vanessa Beaulieu
Juin 28, 2017

" Dans le cadre de la commémoration du centenaire de l'entrée des États-Unis dans la Première guerre mondiale, le président des États-Unis d'Amérique Donald Trump a accepté l'invitation du président de la République Emmanuel Macron d'assister au défilé du 14 juillet ", déclare la présidence dans un communiqué.

Donald Trump bientôt en France pour le défilé militaire du 14 juillet? "M. Trump n'est pas le bienvenu à la fête du 14 juillet".

Le porte-parole de l'Élysée a précisé que le président Trump a répondu qu'il examinerait la possibilité d'effectuer une visite à Paris après le sommet du G20.

Le président américain viendra assister aux célébrations sur les Champs-Elysées pour la fête nationale.

Un général soupçonné d'utiliser un AlphaJet pour des déplacements privés
Le haut-gradé aurait également utilisé un avion de transport militaire de six places avec pilote et copilote. C'est une affaire embarrassante pour l'armée de l'air et Florence Parly, la ministre des Armées.

Béatrice Huret reconnue coupable d'avoir aidé des migrants
Les enquêteurs avaient notamment mis la main sur 16.000 Livres provenant de deux " passages garantis ", en voiture, de migrants. Elle décide alors de s'y rendre régulièrement comme bénévole.

Merkel assouplit sa position sur le mariage gay
L'enjeu est donc crucial pour la chancelière, favorite pour un quatrième mandat mais qui, compte-tenu du scrutin proportionnel, aura besoin d'un allié au gouvernement.

La reine Elizabeth, qui avait invité en janvier le nouveau président américain à se rendre cette année en Grande-Bretagne, n'en a plus fait mention lors de son discours devant le Parlement le 21 juin dernier.

Il faut dire que les relations entre les deux chefs d'état ont jusqu'à présent été compliquées. Emmanuel Macron avait répliqué en lançant l'appel " Make our planet great again", parodiant ainsi le slogan de campagne du républicain.

Pour Donald Trump et Emmanuel Macron, ce serait aussi l'occasion de se voir en face à face pour la première fois depuis que le président américain a décidé de quitter les accords de Paris sur le climat. Une déclaration qui intervient alors que les États-Unis ont accusé lundi soir le régime syrien de Bachar al-Assad de préparer une nouvelle attaque chimique et se sont dits prêts à riposter comme ils l'avaient fait après une attaque similaire début avril.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL