Palais-Bourbon Une guerre des droites fatale à Eric Ciotti

Leopold Bellegarde
Juin 28, 2017

Au début de chaque législature, trois questeurs sont élus par leurs pairs.

Avec 3 questeurs #EnMarche, l'opposition n'est pas respectée à l'@AssembleeNat.

Dans ces conditions, qui sont totalement inédites et contraires aux règles républicaines de toutes les démocraties modernes, le premier et le principal groupe d'opposition que j'ai l'honneur de présider a donc décidé à l'unanimité de ne pas cautionner ce que nous considérons comme un vrai déni de démocratie et un irrespect du pluralisme politique. L'Assemblée réunie avalise ces nominations, avec généralement autant de candidats que de postes à pourvoir. Florian Bachelier et Laurianne Rossi étaient les candidats de La République en marche, ainsi que Éric Ciotti pour Les Républicains.

Par tradition depuis 1973, les deux premiers postes de questeurs, chargés des services financiers et administratifs à l'Assemblée, sont réservés au groupe majoritaire et le troisième revient au groupe de l'opposition le plus important, en l'occurrence celui des Républicains. Alors même que son groupe "Les Républicains constructifs, UDI et indépendants" pourrait voter la confiance au gouvernement, la candidature de Thierry Solère face à Eric Ciotti a été ainsi justifiée par Franck Riester, coprésident du groupe Constructif: "Nous sommes très nombreux ici à vouloir moderniser le fonctionnement de l'Assemblée nationale". Ce strapontin qui semblait promis à Éric Ciotti - candidat désigné par son parti - est finalement revenu à Thierry Solère, plébiscité par 306 députés lors du scrutin contre 106 seulement à son adversaire, récemment réélu député des Alpes-Maritimes.

Plusieurs présidents de groupe en avaient profité pour prendre la parole avant l'ouverture du scrutin.

Michael Bond, créateur de l'ours Paddington, est mort
Il avait décidé de l'offrir à son épouse et de le baptiser du nom de la gare la plus proche de chez eux. Le héros au duffle-coat bleu et chapeau en feutre s'est aussi aventuré sur grand écran a en 2014.

Pour s'attaquer à Mbappé, Perez attend le feu vert de Zidane — Real
Continuera-t-il sa progression sur le Rocher? "Si Mbappé va venir cette année?" "Il a encore du temps pour rejoindre un grand club".

La Corée du Nord veut exécuter l'ex-présidente sud-coréenne Park
Un journal japonais a rapporté cette semaine qu'en 2015, Park avait approuvé un projet de renversement du régime du Nord. Kim en déguisant le complot par un accident de voiture ou un déraillement de train, toujours d'après le communiqué.

Il n'en a rien été mercredi, alors que sept groupes -un record sous la Ve République- ont pu être constitués (du plus gros au plus petit: REM, LR, MoDem, "constructifs" LR-UDI, "Nouvelle Gauche", LFI et communistes).

Ulcéré, le patron du groupe LR Christian Jacob a dénoncé une première depuis "plus de 50 ans" et "des droits de l'opposition jamais autant piétinés".

"J'appelle notre Assemblée à ce que les droits de l'opposition soient respectés", avait exhorté Christian Jacob, patron du "plus grand groupe d'opposition" (100 élus). Cette questure sera celle de tous les groupes de l'opposition.

Chef de file des députés "Nouvelle Gauche" (ex-PS, 31 députés), Olivier Faure a, lui, réclamé un "ajustement" dans les bureaux des commissions afin que "l'intégralité des groupes puissent être présents". En cause? La répartition des trois postes de questeurs qui superviseront les finances de l'Assemblée nationale. "Nous avons un règlement, une Constitution, qui ont été bâtis dans un moment où le système était bipartisan", la présence de sept groupes "bouscule nos habitudes et doit changer nos pratiques", a-t-il plaidé. La séance a été suspendue jusqu'à 17 h.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL