Un bloc de glace géant s'est détaché du continent — Antarctique

Marie-Ange Beliveau
Juillet 12, 2017

Une partie massive de la barrière de Larsen vient de se détacher du reste du continent Antarctique, formant l'un des plus gros iceberg jamais observés. Et pour cause, " c'est le troisième plus gros iceberg observé depuis que l'on a des observations satellitaires régulières", estime Noël Gourmelen, glaciologue spécialisé dans l'observation de la Terre à l'université d'Édimbourg.

Le chercheur Adrian Luckman a expliqué que cette séparation est anticipée depuis plusieurs mois, mais qu'il a été surpris par le délai qui s'est écoulé avant que la fissure ne franchisse les derniers kilomètres. La formation de ce nouveau bloc de glace n'était donc qu'une question de temps.

Lyon : Marcelo déjà d'accord pour venir
Une proposition qui est approuvée par la direction des champions de Turquie, mais qui divise les décideurs selon la source. Le club de Jean-Michel Aulas a souhaité aller vite pour pouvoir construire son équipe rapidement.

François de Rugy exprime sa lassitude en pleine séance à l'Assemblée nationale
Le président de l'Assemblée assure alors que cela ne visait pas son collègue mais qu'il réagissait à un SMS. Jean-Paul Dufrègne, représentant de la 1ère circonscription de l'Allier, s'est amusé de cette saillie.

Les propos d'Emmanuel Macron sur l'Afrique suscitent la polémique
La théorie de la surpopulation évite aussi de questionner le rôle du colonialisme et de l'impérialisme dans la pauvreté. Sur Twitter, ces propos ont choqué de nombreux internautes, certains les qualifiant de " racistes ".

"La rupture finale a été décelée par les données de la Nasa et l'instrument thermique infrarouge du satellite Aqua " racontent les chercheurs, cet iceberg qui a une masse estimée à un billion de tonnes risque de fragiliser la barrière dans son ensemble! Sa progression future est difficile à anticiper. Il devrait maintenant se fragmenter en icebergs plus petits, dont certains qui pourraient dériver vers le nord. Toutefois, précise Martin O'Leary, chercheur à l'université de Swansea, le détachement de cet iceberg " est un événement naturel, et nous n'avons pas connaissance d'un quelconque lien avec le changement climatique lié à l'homme ". De fait, l'agence spatiale européenne ESA traque sont évolution avec les satellites CryoSat et Copernicus. Une 3e plateforme glaciaire, Larsen A, avait disparu en 1995. Privée de cet énorme pan de glace, cette barrière est de fait "potentiellement moins stable", soulignent également les scientifiques. La barrière de glace pourrait alors suivre l'exemple de Larsen B, qui s'était désintégrée de la même manière en 2002.

La fonte d'A68 dans la mer n'aura cependant pas d'impact trop important sur le niveau des océans puisqu'il se trouvait déjà dans l'eau lorsqu'il s'est détaché, soulignent les chercheurs.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL