Toulouse : jusqu'à 115 patients par jour pour le médecin escroc

Henri Michaux
Juillet 15, 2017

Un médecin généraliste toulousain est en garde à vue depuis ce mardi 11 juillet pour escroquerie aggravée, usage de faux et complicité d'usage de faux à la CPAM (Caisse primaire d'assurance maladie).

Entre janvier 2013 et mars 2016, il est soupçonné d'avoir détourné pas moins de 420.00 euros, à base de remboursements de consultations qui n'ont jamais été pratiquées. Lors de cette enquête, qui a débuté "il y a plusieurs mois", indique une source policière à Actu Toulouse, une dizaine de patients - dont le numéro de sécurité sociale a été usurpé - ont été entendus, et des perquisitions ont été menées.

Le système? Le médecin facturait des consultations factices donc, parfois majorées par un tarif de nuit. "Seul le médecin est bénéficiaire du remboursement pour les patients sous CMU", précise le commissaire. La secrétaire de ce médecin a été placée en garde à vue mais a été remise en liberté et aucune poursuite n'a été engagée à son encontre. Et la Sécu aussi.

GOP Rep. On Donald Jr.'s Russian Meeting: 'Nothing Wrong With That'
Earlier this year, Time published a cover that featured chief White House strategist Steve Bannon. He said he had learned about the meeting only that day when Veselnitskaya asked him to attend.

Décès de 2 ukrainiennes dans une attaque au couteau — Egypte
Ce n'est pas la première fois que cette ville touristique est ciblée de la sorte. Il a nagé jusqu'à la plage avant d'attaquer les touristes.

2018, une année très tendue — Défense
Mais aujourd'hui les vieux démons des restrictions budgétaires ciblées "ministères dépensiers" refont surface. Mais l'heure est à la révision des budgets dans tous les ministères.

Le praticien, dont le cabinet est situé à Toulouse, est suspecté de s'être fait rembourser des consultations factices en utilisant les numéros de cartes Vitale de patients. Une performance qui a interpellé les forces de l'ordre car cela aurait ramené le temps moyen de consultation à moins de 5 min (comme 16 pour la moyenne nationale). C'est cette dernière qui a porté plainte, à l'issue d'une enquête interne.

Sous la direction du parquet de Toulouse, l'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA), de la sûreté départementale de la Haute-Garonne.

La maison de ce médecin, d'une valeur de quelque 400 000 euros, a été saisie au titre des avoirs criminels, par le Groupe d'intervention régional (GIR) Midi-Pyrénées, cosaisi dans ce dossier.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL