Hommage en Iran à la mathématicienne Mirzakhani décédée aux Etats-Unis

Marie-Ange Beliveau
Juillet 16, 2017

La mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani est décédée à 40 ans d'un cancer aux États-Unis, a annoncé un proche ce samedi.

L'Iranienne Maryam Mirzakhani est décédée samedi 15 juillet des suites d'un cancer à l'âge de 40 ans, aux États-Unis où elle vivait. Elle deviendra professeur à l'université américaine de Stanford en 2008.

"Une lumière s'est éteinte aujourd'hui. beaucoup trop tôt". Le 13 juillet dernier, dans un dernier post sur Facebook, où elle remerciait les internautes de leur soutien, Maryam Mirzakhani affirmait: "Plus je passe de temps à faire des maths, plus je suis heureuse".

Le président Hassan Rohani avait publié dès hier une photo non voilée de la mathématicienne sur son compte Instagram en déplorant sa "triste disparition".

"Un génie? Oui, mais aussi une fille, une mère et une épouse ", a-t-il poursuivi dans un autre message accompagné d'une photo en noir et blanc de Maryam Mirzakhani, coupe courte et regard clair fixé vers l'objectif. Son talent lui ouvrira plus tard les portes de l'université de technologie de Sharif à Téhéran.

Pourtant, la fièvre des chiffres et des équations la prend au collège, pour ne plus jamais la quitter.

Michael Matthews remporte la 14e étape
Des prétendants au podium, l'Irlandais Dan Martin et le Colombien Rigoberto Uran ont terminé dans le sillage de Froome. Les puncheurs retrouvent enfin un terrain favorable, samedi, dans la 14e étape reliant Blagnac à Rodez.

Nouveau prêt pour Bahebeck — Mercato PSG
Après Troyes, Valenciennes, Saint-Étienne et Pescara, il devrait cette fois prendre la direction de la Suisse. Bahebeck (24 ans) a débuté en professionnel en 2011.

Le chef de l'État Islamique en Afghanistan tué par l'armée américaine
Abou Sayed est le troisième "émir " de l'organisation en Afghanistan abattu par Washington et Kaboul en un an. Selon le Pentagone, le jihadistes de l'Etat islamique sont moins d'un millier en Afghanistan.

À l'adolescence, elle s'est fait remarquer en remportant les olympiades internationales des mathématiques deux années de suite, en 1994 et 1995, obtenant même un score parfait à la seconde édition.

Alors que l'Iran et les Etats-Unis ont rompu en 1980 leurs relations diplomatiques, Maryam Mirzakhani quitte son pays pour l'université américaine de Harvard. Elle avait décroché un doctorat en 2004 avec une thèse qualifiée de "chef d'oeuvre" par le Stanford News. Avant de passer à Princeton, puis à Stanford, où elle enseignait.

Née en 1977, Maryam Mirzakhani était devenue en 2014 la première femme lauréate de la plus prestigieuse récompense en mathématiques, la médaille Fields, considérée comme le "prix Nobel" de la discipline.

Dotée d'une parfaite connaissance d'un éventail très divers de techniques mathématiques et de cultures mathématiques disparates.

"Tout le monde espérait que la génie de la mathématique (.) échapperait une nouvelle fois à la mort comme elle l'avait fait il y a vingt ans", ajoute le quotidien.

Je serai contente si cela encourage de jeunes scientifiques et mathématiciens femmes. "Je suis convaincue que de nombreuses autres femmes recevront ce type de récompense dans les prochaines années", avait répondu la mathématicienne.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL