14-Juillet. Emmanuel Macron au chevet des pupilles de la Nation

Marie-Ange Beliveau
Juillet 17, 2017

A l'issue du défilé militaire, le président de la République s'est exprimé face à 85 pupilles de la Nation à qui il a rendu un hommage. Il avait invité un certain nombre de ces enfants, dont un parent est mort, victime du terrorisme ou en défendant la France.

Les "pupilles de la nation" étaient mis à l'honneur vendredi 14 juillet, pour les 100 ans de la création du statut, en juillet 1917.

C'est l'une des images fortes du défilé de ce 14-Juillet.

Le meurtre de Sarah Halimi plane sur la commémoration du Vél d'Hiv
Marianne s'est déjà engagé dans ce combat, en relayant l'indignation de la famille de Sarah Halimi et des institutions juives. En rouant sa victime de coups, il aurait psalmodié des sourates du Coran, d'après le témoignage des voisins.

Au moins 8 morts dans une bousculade — Sénégal
C'est à ce moment que des personnes ont été écrasées dans la bousculade. Un mouvement de foule aurait conduit au pire, selon les témoins.

La Chine censure de ses réseaux sociaux Winnie l'ourson
Le célèbre animal au t-shirt rouge Winnie l'ourson est en train de devenir persona non grata dans l'Empire du Milieu. Aucune explication n'a été donnée, explique le Financial Times qui révèle l'information.

Après son discours, Emmanuel Macron est allé les rejoindre.

Ce statut de "pupille de la Nation" s'applique toujours aux victimes des conflits, notamment en opération extérieure, mais également à celles des nombreux actes de terrorisme ainsi qu'aux enfants des agents de l'Etat agressés en raison de leur fonction. C'est loin des micros qu'il s'est longuement entretenu avec eux et, devant leur vive émotion, leur a prodigué des gestes chaleureux de réconfort.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL