Audrey Pulvar fait ses adieux à la télé et au journalisme

Marcel Micheaux
Juillet 17, 2017

Mes nouvelles responsabilités rendent en effet impossible, selon moi, la poursuite de ce beau métier de journaliste.

Audrey Pulvar doit prendre la tête de la Fondation pour la nature et l'homme (anciennement Fondation Hulot) en remplacement de Nicolas Hulot qui a intégré le gouvernement comme ministre de la Transition écologique. Alors que des rumeurs laissaient entendre le contraire ces dernières semaines, la journaliste a finalement fait le choix de renoncer définitivement à l'antenne de CNews.

L'ancienne chroniqueuse d'"On n'est pas couché" a également remercié "toutes les équipes, à tous les patrons - et les patronnes un peu plus rares - de chaînes de télévision de radio et de presse écrite dans une quinzaine de rédactions".

Après avoir consacré 25 ans de sa vie au journalisme, Audrey Pulvar a fait ses adieux à la profession et au public, ce dimanche soir sur CNews.

Federer seul au monde — Wimbledon
Il s'agit ici de son deuxième trophée cette saison en Grand Chelem après l'Open d'Australie en janvier dernier. Il ne reste bientôt plus d'adjectifs pour qualifier Roger Federer .

Etats-Unis : popularité en chute libre pour Trump
Selon un sondage du Washington Post , il serait le président en poste le plus impopulaire depuis 70 ans. Le sondage concernait aussi indirectement l'ex-candidate à la présidence, Hillary Clinton.

Iraqi intelligence refutes reports on ISIS leader's death
IS destroyed the highly symbolic site before Iraqi forces could reach it as they pushed the militants' group from Mosul. To understand how ISIS may respond to its leader's death, consider how the group has previously responded to setbacks.

"Pas de remords, quelques regrets, beaucoup de grands souvenirs" a-t-elle ensuite soufflé dans un sourire, remerciant alors "(ses) collègues d'iTELE qui ont choisi de partir en décembre dernier après deux mois d'un douloureux conflit".

Audrey Pulvar fait "le choix de changer de vie aujourd'hui pour des raisons très différentes" a-t-elle déclaré.

La journaliste a précisé que cette décision était "une chance", "dans un pays où 6 millions de personnes voudraient simplement pouvoir travailler (.) et c'est parce que je sais à quel point cette possibilité d'avoir le choix est plus qu'une chance, c'est un privilège, que je saisis cette possibilité aujourd'hui." .

Désormais, Audrey Pulvar se concentrera sur sa nouve.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL