Eau potable : 2 milliards de personnes n'y ont pas encore accès

Henri Michaux
Juillet 17, 2017

Malgré les efforts déployés, environ 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n'ont toujours pas accès à des services d'alimentation domestique en eau potable et 4,5 milliards ne disposent pas de services d'assainissement adéquats, indique un nouveau rapport commun de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) publié mercredi.

Produit par le Programme commun OMS/UNICEF de suivi de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement (JMP), le rapport conclut qu'un trop grand nombre de personnes n'a toujours pas accès à ces services, en particulier dans les zones rurales.

Selon Tedros Adhanom Ghebreyesus qui est le directeur général de l'OMS, l'accès à l'eau salubre, à l'hygiène à domicile ainsi qu'à l'assainissement n'est pas un privilège réservé aux riches qui vivent dans un milieu urbain. "Il s'agit de services fondamentaux pour la santé humaine et il incombe à tous les pays de garantir que chacun puisse y accéder". Ce manque d'équipement sanitaire expose " l'ensemble des personnes fréquentant ces lieux, et surtout les enfants, au risque de maladies telles que la diarrhée ". Par ailleurs, 350 000 enfants âgés de moins de cinq ans en meurent encore chaque année.

16 ans de prison pour l'assassin de 21 chats — Etats-Unis
Le voleur de chats est donc aussi un tortionnaire qui se plaît à faire souffir les pauvres bêtes avec ses dents. Les habitants affirment avoir aperçu un homme en train d'attirer les chats pour les enfermer dans un sac.

" "Les pilotes disent " oui " à une nouvelle compagnie — Air France
Les vols effectués par Boost seraient assurés par des pilotes volontaires du groupe, avec des conditions d'emploi inchangées. Ce dénouement témoigne d'une "envie de tourner la page après plusieurs années de dialogue social difficile", selon lui.

La BAD débloque 200 millions dollars pour le plan d'industrialisation — Maroc
L'institution a par ailleurs maintenu son cadre d'intervention conformément à la stratégie-pays arrêtée en mars 2017 pour la période 2017-2021.

Selon le même rapport, l'accès à l'eau potable sera équitables d'ici l'année 2030, mais dans plus de 90 pays les progrès en matière d'assainissement de base sont trop lents et ne permettront pas d'atteindre la couverture universelle fixée à l'horizon 2030. 600 millions d'entre elles se voient obligées de partager des toilettes avec d'autres foyers, et pas loin de 900 millions doivent faire leurs besoins en plein air.

Les bonnes pratiques en matière d'hygiène sont pourtant la manière la plus simple et la plus efficace d'empêcher la propagation des maladies. Ces infrastructures élémentaires désignent "toute source d'eau potable protégée à moins de 30 minutes de son domicile, de toilettes ou latrines améliorées privatives, et d'installations permettant le lavage des mains au savon et à l'eau dans la maison".

D'autre part, les enfants dans les pays en conflit sont quatre fois moins nombreux à bénéficier d'un approvisionnement en eau que ceux des autres pays. En effet, seuls 96 pays ont pu faire l'objet d'estimations en ce qui concerne l'eau potable gérée en toute sécurité et 84, pour ce qui est de la gestion en toute sécurité de l'assainissement. Enfin, sur les 161 millions ayant recours à des eaux de surface non traitées (puisées dans des lacs, des cours d'eau ou des canaux d'irrigation), 150 millions vivent en zone rurale.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL