GM&S : PSA n'investira pas cinq millions d'euros, la reprise menacée

Aubin Brasseur
Juillet 17, 2017

Le groupe PSA refuse d'investir cinq millions d'euros pour la modernisation de GM&S, mettant "en péril" la reprise de l'équipementier automobile creusois, a indiqué lundi 17 juillet le ministère de l'Économie dans un communiqué.

Le constructeur automobile PSA a confirmé lundi son refus de participer au financement de la modernisation du site de GM&S, dans la Creuse. "Il manque donc cinq millions d'euros pour faire aboutir la reprise", pouvait-on lire dans le communiqué.

Outre la question du financement de la modernisation du site, Renault et PSA se sont engagés à commander 22 millions d'euros par an au site (12 millions pour PSA et 10 millions pour Renault).

Bardet prend la défense de Froome face aux sifflets — Tour de France
Neuf ans plus tard, le Français, toujours troisième du général, peut s'inspirer de ce scénario rocambolesque. Le classement final n'a jamais été aussi indécis à moins d'une semaine de l'arrivée.

Le meurtre de Sarah Halimi plane sur la commémoration du Vél d'Hiv
Marianne s'est déjà engagé dans ce combat, en relayant l'indignation de la famille de Sarah Halimi et des institutions juives. En rouant sa victime de coups, il aurait psalmodié des sourates du Coran, d'après le témoignage des voisins.

Ille-et-Vilaine: battue et séquestrée par son compagnon pendant 2 ans
Arrivés sur place, les pompiers la découvre avec des nombreuses fractures , pour lesquelles 120 jours d'ITT lui seront prescrits. Le parquet de Rennes a ouvert une enquête pour séquestration et violences habituelles sur conjoint.

"Nous avons confirmé un investissement de 4 millions d'euros dans du matériel" devant servir à fabriquer des pièces automobiles pour le groupe, a déclaré le porte-parole de PSA ce 17 juillet au soir, alors que Bercy a affirmé un peu plus tôt dans un communiqué que le projet de reprise était menacé car PSA refusait d'investir 5 millions d'euros demandés par le repreneur potentiel GMD.

Depuis, "la plupart des progrès attendus ont été obtenus", notamment les précisions demandées à Renault sur le détail de ses engagements de commandes, a noté Bercy.

Le repreneur potentiel stéphanois GMD propose de conserver 120 salariés, un engagement jugé insuffisant par la CGT de GM&S.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL