La Corée du Sud veut reprendre le dialogue avec le Nord

Vanessa Beaulieu
Juillet 17, 2017

Le ministère sud-coréen de la Défense s'est déclaré en faveur d'une entrevue à Panmunjom, le "village de la trêve", à la frontière entre les deux Corées.

La rencontre demandée viserait à suspendre "tous les actes d'hostilité" près de la Ligne de démarcation militaire (LDM) qui divise les deux Corées, a déclaré le ministère.

Par ailleurs, la Croix-Rouge sud-coréenne a proposé à son homologue de la RPDC de s'entretenir sur la réunion des familles séparées le long de la frontière intercoréenne, depuis des dizaines d'années, par la Guerre de Corée (1950-1953).

Aïssata Tall Sall: "je pense qu'aujourd'hui, Me Wade devait être un"
Son combat à l'assemblée nationale est de combattre le gaspillage et de rééquilibrer le pouvoir du président au Parlement.

France: le concert du chanteur Héritier Watanabe à l'Olympia annulé
La préfecture de police avait interdit toute manifestation en lien avec ce concert en raison des risques de troubles à l'ordre public .

Coville bat le record de la traversée de l'Atlantique en solitaire
Francis Joyon aura donc savouré son nouveau record du monde de la traversée de l'Atlantique en solitaire pendant. quatre jours. Thomas Coville, basé à la Trinité-sur-Mer dans le Morbihan, devrait rentrer dans son port ce dimanche dans la journée.

Le ministère a également demandé à Pyongyang de répondre à la proposition de Séoul via le canal de communication de la zone mer Jaune après l'avoir rétabli suite à sa suspension en février 2016 dans le cadre de mesures du Sud pour la fermeture du complexe industriel de Kaesong. Cette rencontre, si elle a lieu, serait la première réunion intercoréenne officielle depuis décembre 2015. La Croix-Rouge a proposé que la rencontre sur les réunions de familles se tienne au même endroit le 1er août. Des millions de personnes ont été séparées pendant la Guerre de Corée qui a entraîné la partition de la péninsule. Le conflit s'est conclu par un armistice plutôt que par un traité de paix. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, si bien que les communications transfrontalières, lettres ou appels téléphoniques sont interdits. A l'origine, il y avait une rencontre par an, mais les tensions qui surgissent régulièrement dans la péninsule avaient eu raison de ce rythme.

Pyongyang s'est targué récemment d'avoir lancé un missile balistique intercontinental équipé d'une ogive nucléaire, provoquant le septicisme de Séoul et de Washington. Les réunions des familles avaient été instituées après un sommet historique en 2000, mais avaient été rapidement impactées par les tensions géopolitiques dans la péninsule.

Séoul veut reprendre les pourparlers avec son voisin du nord.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL