Les Emirats pressent le Qatar à changer d'attitude

Vanessa Beaulieu
Juillet 17, 2017

D'autres pays arabes avaient ensuite suivi cet exemple. La menace de nouvelles sanctions contre Doha couve toujours. "Nous ne cherchons pas un changement de régime, nous cherchons un changement d'attitude, pas de (sa) politique indépendante, mais dans (son) soutien à l'extrémisme et au terrorisme", a déclaré lundi à Londres le ministre d'Etat émirati des Affaires étrangères, Anouar Mohammed Gargach, lors d'une intervention devant le centre de réflexion Chatham House.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn ainsi que l'Egypte annonçaient avec fracas la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, auquel ils imposaient un blocus économique maritime, aérien et terrestre.

Quel est le rôle des Emirats arabes unis dans la crise diplomatique entre les pays du Golfe?

Sylvie Tellier: Retour sur son mariage raté avec Camille le Maux
NextPlz vous en dit plus! Mais les internautes ont pu compter sur les anciennes Miss France pour partager un peu de ce jour de fête.

Beyonce shares picture, names of newborn twins
Others ruminated on the selection of Rumi , named likely for the Muslim poet and Sufi mystic Jalal ad-Din Muhammad. Rumors have swirled about the twins' birth in recent weeks, but her representatives had declined comment.

Rolan tout proche de Fulham
Arrivé à Bordeaux en janvier 2012, Diego Rolan devrait prendre la direction de Fulham (D2 anglaise). Diego Rolan va sans doute découvrir l'Angleterre.

"Les informations révélées dans le Washington Post (.) révèlent l'implication des Emirats arabes unis et de hauts responsables émiratis dans le piratage de Qatar News Agency", indique le service de communication du gouvernement dans un communiqué. En mai, des propos attribués à l'émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani qualifiant l'Iran de "pouvoir islamiste" et louant le Hamas étaient apparus sur le site internet de l'agence de presse officielle du Qatar QNA et sur les réseaux sociaux.

Le Qatar avait tenté de minimiser l'impact des déclarations attribuées à son émir en admettant avoir été victime d'une cyberattaque de son agence nationale d'information.

Début juin, la chaîne de télévision américaine CNN avait affirmé que des pirates russes seraient à l'origine du piratage. Doha a déjà averti ses voisins que ses plateformes avaient été piratées. A cette occasion, l'Arabie saoudite et ses alliés n'ont pas manqué de rappeler qu'ils considèrent l'Iran comme un "facteur de déstabilisation" dans la région en raison de son "interventionnisme" dans plusieurs pays notamment la Syrie, l'Irak et le Yémen.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL