" "Les pilotes disent " oui " à une nouvelle compagnie — Air France

Aubin Brasseur
Juillet 17, 2017

Ce feu vert était indispensable pour l'application du plan stratégique d'Air France, " Trust Together " (la confiance ensemble), dont le projet de filiale est une composante essentielle. La participation a été très importante avec 82,8 %.

Le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac a déclaré début juillet à Reuters qu'il constatait une tendance positive en termes de fréquentation au deuxième trimestre, tout en s'inquiétant des perturbations liées aux contrôles aux frontières dans les aéroports d'Orly et de Roissy.

La direction a ainsi établi une "trajectoire" chiffrée permettant à Air France de rattraper partiellement d'ici à 2026 les parts d'activité perdues sur long-courrier ces dernières années au profit de sa consoeur néerlandaise. Ce dénouement témoigne d'une "envie de tourner la page après plusieurs années de dialogue social difficile", selon lui. Son objectif est de maintenir les lignes actuellement déficitaires sur Air France voire d'en ouvrir de nouvelles.

Interrogé sur le nom de la future compagnie, M. Gateau a indiqué qu'une "présentation complète" serait faite "dans quelques jours".

Claire O'Petit: "Emmanuel Macron a eu raison de recadrer l'armée"
Pour rappel, les deux hommes se sont livrer à une passe d'armes par médias interposés ces derniers jours. Depuis 2013, le surcoût des opérations extérieures dépasse 1,1 milliard d'euros.

Brexit : la France chercherait à affaiblir la City de Londres
Selon Jeremy Browne, "la France est "devenue plus gourmande et plus ferme avec l'élection de Macron". La France chercherait à exploiter le Brexit pour affaiblir le secteur financier de Londres.

Suivez les tournois de l'EVO en direct — Dragon Ball FighterZ
L'EVO 2017 fut l'occasion pour certaines personnes de rencontrer une partie de l'équipe de développement de Dragon Ball FighterZ . Dragon Ball Xenoverse 2 est disponible depuis l'an dernier sur PS4, Xbox One et PC.

Au niveau du groupe Air France (la compagnie historique, la filiale domestique Hop! et la low-cost Transavia), des mesures de compétitivité sont aussi prévues avec "une amélioration de l'efficacité économique globale de 40 millions d'euros".

Les vols effectués par Boost seraient assurés par des pilotes volontaires du groupe, avec des conditions d'emploi inchangées. Les hôtesses et stewards seraient eux recrutés à un coût inférieur à celui d'Air France.

Les négociations avaient été longues et difficiles depuis le mois de novembre dernier et le SNPL, fermement opposé à l'accord proposé par la direction, avait remis la décision entre les mains des pilotes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL