François Baroin a raison de défendre la taxe d'habitation

Vanessa Beaulieu
Juillet 18, 2017

Pour rappel, la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables devrait connaître une première étape dès 2018.

Pendant la campagne électorale des législatives, le chef de file des Républicains (LR) François Baroin fut vivement critiqué pour avoir osé poser - certes un peu tard - les bonnes questions concernant la promesse-phare du nouveau président de la République Emmanuel Macron de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des ménages. "Un impôt local, ça finance des services publics locaux, des infrastructures locales, etc. Bref, cela permet de créer une politique de proximité", a-t-il déclaré.

Heureusement, en sa qualité de président de l'Association des Maires de France, François Baroin persiste dans son interrogation afin de défendre vigoureusement la taxe d'habitation qui demeure la plus importante ressource budgétaire des communes. Et d'asséner: "L'Etat promet des dotations pour compenser cette perte de revenus, mais je rappelle que c'est une obligation constitutionnelle".

Senate Delays Health Care Bill Vote While John McCain Recovers From Surgery
The GOP was set to vote on the BCRA this week until McCain's visit to the doctor. McCain is a three-time survivor of melanoma.

Les Emirats pressent le Qatar à changer d'attitude
Début juin, la chaîne de télévision américaine CNN avait affirmé que des pirates russes seraient à l'origine du piratage. Doha a déjà averti ses voisins que ses plateformes avaient été piratées.

14-Juillet. Emmanuel Macron au chevet des pupilles de la Nation
Il avait invité un certain nombre de ces enfants, dont un parent est mort, victime du terrorisme ou en défendant la France. Après son discours, Emmanuel Macron est allé les rejoindre.

En "l'état actuel des propositions, qui sont les engagements du candidat Macron", "le risque constitutionnel existe, les avantages sont assez limités et les inconvénients, immenses", a estimé le président de l'AMF.

" Nous nous sommes déjà beaucoup serré la ceinture". "La sincérité est certainement là, mais la capacité à le faire, je n'y crois pas", affirme-t-il. Il évoque l'inquiétude des collectivités locales.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL