Paris: nouvelle évacuation de campements de migrants Porte de la Chapelle

Vanessa Beaulieu
Août 18, 2017

La porte de la Chapelle et ses incessants campements sauvages de migrants deviennent peu à peu le symbole de l'échec de la politique migratoire de la France. Les opérations de mise à l'abri des occupants ont débuté vers six heures, ont indiqué la préfecture de police et la préfecture d'Ile-de-France dans un communiqué. C'est la la 35e opération de ce genre en deux ans à Paris. Sous contrôle policier, le secteur est interdit à la circulation.

" Ces campements illicites, qui présentent des risques importants pour la sécurité et la santé de leurs occupants comme des riverains, ont fait l'objet d'un arrêté du préfet de Police prévoyant l'évacuation de leurs occupants ", expliquent les préfectures.

Un "examen complet et approfondi" de la situation administrative des personnes "mises à l'abri" sera effectué par les services de l'Etat.

Coup dur pour le Barça !
Dans le dur en ce début de saison, le Barça va devoir se passer des services de Luis Suarez pour plusieurs semaines. Le défenseur est touché à l'adducteur gauche et devrait simplement manquer la première journée de Liga, dimanche.

Le skieur autrichien Marcel Hirscher victime d'une fracture à une cheville
L'Autrichien Marcel Hirscher s'est fracturé la malléole latérale de la jambe gauche, jeudi lors d'un entraînement. La blessure n'a pas nécessité d'intervention chirurgicale, mais il devra rester plâtré six semaines.

Les réactions de responsables politiques se multiplient — Attentat de Barcelone
La maire PS de Paris, Anne Hidalgo , elle, a tenu a adressé un " message de solidarité à son amie Ada Colau (maire de Barcelone, ndlr) et à tous les Barcelonais ". "Les Parisiens sont à leurs côtés".

Les personnes connues dans un autre Etat membre seront prises en charge temporairement le temps que soit organisé leur retour vers cet Etat membre.

Les autorités espéraient éviter la réinstallation de migrants sur place pendant l'été, mais les arrivées se sont maintenues au même rythme de 30 ou 50 par jour minimum, beaucoup plus selon certaines associations. Les personnes déboutées du droit d'asile ou en situation irrégulière seront reconduites à la frontière.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL