Philippines: la police abat 32 trafiquants présumés, Duterte la félicite

Vanessa Beaulieu
Août 18, 2017

Assurant que les personnes tuées par la police l'avaient été dans le cadre de la légitime défense, il a mis en garde: "Les autres membres du trafic de drogue vont y réfléchir à deux fois avant de continuer leur commerce". Des défenseurs des droits de la personne accuse Rodrigo Duterte de crime contre l'humanité.

La police philippine a mené de nouvelles opérations contre des trafiquants de drogue durant la nuit à Manille, tuant 14 personnes, rapportent les autorités. "Si nous pouvions tuer 32 autres personnes par jour, cela pourrait réduire [le trafic] ", s'est ainsi félicité le chef de l'Etat dans un discours prononcé devant une organisation anticriminalité.

Ces interventions contre les narcotrafiquants sont les plus meurtrières sur une seule journée depuis le renforcement de la lutte contre la criminalité liée au trafic de drogue ordonné par le président Rodrigo Duterte en juin 2016. Mais à la question de savoir pourquoi aucun policier n'avait été blessé alors qu'il s'agissait de légitime défense, il a répondu "ne me demandez pas d'explications".

L'iPhone 7 reste le smartphone le plus populaire au monde !
Bien que les smartphones d'Apple soient plus chers que la moyenne, les aficionados du géant américain tendent à augmenter. Apple a annoncé avoir vendu 41 millions d'iPhone au dernier trimestre, sans dévoiler le détail.

Solidarité : un anniversaire en or pour Kévin
Cela fait, j'imagine, peur aux parents. "Il est lui, avec sa timidité et ses difficultés", confie Laurent, son papa cuisinier. Dans deux jours, le petit garçon autiste aura donc 11 ans et c'est de tout le pays et même d'au-delà qu'on pense à lui.

Lille a des prétendants pour Eder
Bourreau de l'équipe de France en finale de l'Euro 2016, Eder n'a pas poursuivi sur sa lancée à son retour à Lille. Ce mardi, L'Equipe révèle que cinq clubs ont des vues sur le Portugais de 29 ans.

Le candidat avait annoncé son intention de supprimer des dizaines de milliers de consommateurs et de trafiquants de stupéfiants avec pour but avoué d'empêcher la transformation des Philippines en narco-Etat.

C'est notamment en promettant de gagner la guerre contre la drogue dans son pays en moins de six mois que Rodrigo Duterte avait largement remporté les élections présidentielles. "Les nations sont enlisées par ça", a-t-il dit vendredi à Davao, sa ville natale du sud des Philippines. Il a aussi affirmé qu'il n'était pas au courant, avant de devenir président, de l'étendue de la corruption dans les institutions et parmi les forces de police et les douanes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL