Présidence des Républicains : Alain Juppé en phase avec Maël de Calan

Aubin Brasseur
Septembre 6, 2017

Le conseiller départemental du Finistère et ancien porte-parole s'est déclaré ce matin sur France 2.

Il a ajouté son nom à la liste des candidats à la présidence des Républicains.

Il est le sixième candidat pour l'élection des 10 et 17 décembre après Laurent Wauquiez, les députés Julien Aubert et Daniel Fasquelle, Florence Portelli et Laurence Saillet.

Il annonce sa candidature avec "un collectif de nouveaux visages des Républicains, et la volonté de transformer radicalement notre manière de faire de la politique en jetant aux orties la mauvaise foi, le cynisme et le sectarisme".

Andy Murray, toujours diminué à la hanche, vers une fin de saison
Cette blessure a grandement perturbé la saison de Murray, qui n'a pu défendre sa place de numéro un mondial à la mi-août.

Voilà par quoi Jaguar Land Rover veut remplacer le bon vieux volant
Le volant pourrait devenir le seul élément de votre véhicule dont vous soyez propriétaire . Il suffirait alors de commander son véhicule, comme on commande un taxi ou un VTC.

Interdire l'exploitation des hydrocarbures en France, c'est "un non-sens"
Il y a peu, la fondation Hulot, du nom du ministre de la Transition écologique, s'alarmait elle aussi des dangers de ce gaz. Actuellement, 63 concessions d'hydrocarbures sont en cours de validité, concentrées dans les bassins parisien et aquitain.

Alain Juppé s'est prononcé aujourd'hui sur cette candidature, "J'ai été chef de parti, moi-même et j'ai pris du recul". Sa candidature, qui se veut générationnelle, a pour credo le renouvellement. "C'est lui (Maël de Calan) qui a décidé de se porter candidat, c'est sa décision", a poursuivi l'intéressé qui considère que "faire émerger une nouvelle génération capable de prendre des responsabilités dans (sa) formation politique est une bonne chose".

Dans un billet de blog datant du 27 août, le premier président de l'UMP (devenue LR) en 2002, a fermement appelé la formation politique à ne pas franchir "certaines lignes rouges", notamment "celle de l'incompatibilité absolue avec le FN".

À 37 ans, ce proche d'Alain Juppé entend incarner au sein des Républicains une "droite ouverte " et combative contre le Front national.

Il n'empêche, c'est bien entendu la ligne d'Alain Juppé que Maël de Calan va défendre.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL