Cancer de Patrick Chêne : il évoque sa "traversée du désert"

Marcel Micheaux
Septembre 15, 2017

Il a décidé d'expliquer son absence dans une interview accordée au Figaro.

Dans cette lettre ouverte, Patrick Chêne pointe également du doigt les contraintes administratives qui peuvent exister.

"La fin de la traversée d'un désert". Cette figure du PAF des années 1990, spécialiste sportif et ancien présentateur du 13 heures de France 2, révèle avoir été victime d'un cancer en début d'année. Il s'est annoncé à moi par un brusque changement sémantique.

Il explique qu'en début d'année 2017, "sont entrés sans prévenir dans mon quotidien des mots qui jusque-là m'étaient étrangers. Scanner, tumeur, cancer, chimiothérapie, ablation, convalescence et enfin guérison...", écrit le journaliste.

"Cessons de nous plaindre!". "Cessons de nous plaindre", lance-t-il en décrivant la prise en charge "exceptionnelle" des patients "en cas de vrai coup dur".

PSG : Areola refuse de prolonger à Paris
Pour autant, le jeune international français peine à convaincre Unai Emery de l'installer dans les gants de titulaire. Le Slovène Jan Oblak (Atletico Madrid) et l'Espagnol Pepe Reina (Naples) en particulier, ont été approchés.

L'inflation accélère aux Etats-Unis, à 1,9% sur un an
Cet indice a enregistré une progression de 1,0% sur un an, après +0,8% en juillet (+0,6% sur un mois, après -0,4%). En Allemagne, Destatis a confirmé que l'inflation s'est élevée à 1,8% le mois dernier après 1,5% en juillet.

Apple Watch Series 3 : à propos de la montre connectée
La montre sera disponible le 22 septembre et Orange sera le seul opérateur à proposer un abonnement dédié pour le moment. Si les chiffres d'Apple datent de 2016 - ce que l'on imagine - l'annonce de Tim Cook est encore plus vraie.

"Le deuxième (et principal) objectif de ces quelques lignes est de partager l'expérience d'un malade dans le système français", auquel il est visiblement très reconnaissant.

Voilà pour l'hommage vibrant au service hospitalier public.

Dans le service d'urologie de l'hôpital Cochin à Paris où il a côtoyé d'autres malades du cancer comme cette retraitée qui n'avait que 800 euros de pension, l'ancien journaliste loue ce système public où "fortunés ou indigents, tout le monde est logé à la même enseigne". "Il faut juste en être conscient". Il faut juste en être conscient. Il remercie ensuite le personnel soignant, "héros de notre époque". "Force est de constater que les normes et les protocoles imposés par la grosse machine administrative éloignent parfois l'Assistance Publique de son coeur de métier: soigner des malades".

"Entre une équipe soignante soudée autour de son chef de service et une administration centralisée et déconnectée de la réalité de la relation soignant-soigné, j'ai choisi ceux qui agissent avec des horaires élastiques et une bienveillance de chaque instant", résume-t-il.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL