Uber n'a plus le droit d'exercer à Londres

Aubin Brasseur
Сентября 22, 2017

"TFL considère que l'approche et l'attitude d'Uber démontrent un manque de responsabilité de l'entreprise en ce qui concerne un certain nombre d'aspects ayant de possibles implications en termes de sécurité publique", a déclaré l'autorité dans un communiqué.

"Nous sommes abasourdis par cette décision ", a réagi Tom Elvidge, le directeur géneral d'Uber à Londres, qui a indiqué qu'il allait faire apple de cette décision.

Читайте также: Ce jour ou l'Olympique Lyonnais a refusé Cristiano Ronaldo — Mercato

Le régulateur des transports affirme qu'Uber n'est "pas en conformité" pour détenir une licence d'opérateur de location privée, exigée par la loi au Royaume-Uni pour les taxis, les services de chauffeurs et les véhicules de location avec des droits de transport du public. L'autorité des transports de Londres, TfL, a révoqué son droit d'exploitation. L'entreprise américaine a néanmoins le droit de faire appel et pourra encore faire rouler ses voitures tant que les procédures n'auront pas été étudiées, précise l'autorité. Passé le 30 septembre, Uber sera donc exclu pour les cinq prochaines années du marché londonien, l'un des plus lucratifs pour elle, avec près de 40.000 chauffeurs affiliés.

Dans la foulée, Uber a annoncé son intention de saisir la justice.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article