Un soldat français est tué au combat dans la zone irako-syrienne

Vanessa Beaulieu
Septembre 24, 2017

L'Élysée a annoncé samedi soir la mort d'un adjudant parachutiste dans une zone de combat irako-syrienne.

Ce soldat, un adjudant du 13ème régiment de Dragons parachutistes, conseillait des forces locales luttant contre le groupe Etat islamique (EI), quand il a été victime d'un tir sur la position qu'il occupait, sans participer directement aux combats, a précisé à l'AFP le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'Etat-major des armées.

"Il adresse ses sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses frères d'armes, et les assure de la pleine solidarité de la Nation dans ces moments douloureux", selon la même source.

La cote de popularité d'Emmanuel Macron reprend des couleurs
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail. Il avait perdu 24 points pendant l'été.

Liverpool a eu chaud à Leicester — Premier League
Passeur décisif, Philippe Coutinho a aussi marqué un beau coup franc. À 2-0, Liverpool se contente de gérer et se relâche. Avec ce quatrième match de suite sans succès, Leicester reste aux abords de la zone rouge (16eme).

Aurier exclu mais Tottenham résiste à West Ham — PL
Avec une seule victoire au compteur, ils pourraient se retrouver relégables à la fin du week-end en fonction des autres résultats. A l'heure de jeu, Eriksen semblait tuait le match avec une reprise du plat du pied droit à ras de terre (3-0, 60).

Dans la matinée de samedi, les affrontements entre cette force locale et les jihadistes de l'EI se sont intensifiés, a ajouté le colonel, "avec le recours à des armes de tout calibre: mitrailleuses, mortiers, missiles. Lors de cet accrochage, un adjudant appartenant au 13e régiment de dragons parachutistes a été mortellement blessé". Il poursuit en exprimant "sa confiance" et sa "fierté aux militaires français qui combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel".

La ministre des Armées a déclaré dans un communiqué que "cet adjudant est mort pour la France, dans un combat qu'il menait pour nous tous, au nom de la liberté et de nos valeurs. Ce combat, le plus important de tous, continue plus que jamais".

C'est le premier soldat français de l'opération Chammal qui périt sous les balles de Daesh. Elle mobilise près de 1 200 militaires, selon le ministère de la Défense.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL