Séisme en Corée du Nord, probable réplique d'un essai précédent

Vanessa Beaulieu
Septembre 25, 2017

Pyongyang avait affirmé avoir testé avec succès une bombe H, ce qui n'a pas été confirmé à ce stade.

Précédemment, l'agence météorologique de la Corée du Sud avait indiqué que le séisme était vraisemblablement naturel, a rapporté l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L'Administration sismologique chinoise, dont fait partie le CENC, et des services connexes ont mené des études sur les données infrasoniques du séisme et des tremblements de terre précédents, y compris sur ceux qui ont été provoqués par des essais nucléaires effectués dans la péninsule coréenne.

Une femme tuée lors d'une fusillade devant une église — États-Unis
Une fusillade a éclaté le 24 septembre dans une église près de Nashville, dans l'Etat américain du Tenessee. La police n'a pas donné d'autres précisions sur les circonstances de la fusillade ou les mobiles du tireur.

Un Français sauve un car d'une chute dans un précipice — Autriche
Assis au premier rang, le héros a immédiatement bondi de son siège en voyant le conducteur s'effondrer en raison d'un malaise . L'homme faisait partie d'un groupe de 21 touristes français en vacances dans l'ouest de l'Autriche.

5 personnes victimes d'une attaque à l acide le même jour — Londres
Au moins 6 personnes ont été blessées à la suite d'une attaque à l'acide perpétrée à Londres, capitale de l'Angleterre . L'an dernier, 431 attaques de ce genre ont été recensées rien qu'à Londres.

Ce séisme survient alors que les tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis à propos du programme nucléaire nord-coréen sont à leur comble, alimentées par une escalade verbale entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et le président américain Donald Trump. Jamais des avions de guerre envoyés par les États-Unis ne s'étaient aventurés aussi prêts de la Corée du Nord depuis la fin de la Guerre Froide.

Selon la diplomate, la "pression sans précédent" de la communauté internationale pour isoler le régime nord-coréen de Kim Jong-Un, avec des sanctions de plus en plus fortes, "va marcher".

La campagne de sanctions pour faire pression sur la Corée du Nord est la "dernière chance" d'aboutir à une issue "pacifique" de la crise provoquée par les ambitions nucléaires de Pyongyang, a déclaré vendredi une responsable américaine.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL