Affaire Grégory - Marcel Jacob : un alibi vieux de 33 ans exhumé

Henri Michaux
Octobre 7, 2017

Ce mercredi, L'Est Républicain révèle que Marcel Jacob a un alibi... vérifié depuis 1984.

Les avocats des grande-tante et grand-oncle de Grégory Villemin, mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort, affirment avoir mis la main sur des documents prouvant qu'ils ne peuvent pas avoir pris part à la mort de l'enfant, le 16 octobre 1984 à Lépanges-sur-Vologne (Vosges).

Nouveau rebondissement dans l'affaire du petit Grégory. Son épouse, Jacqueline Jacob, a aussi " toujours indiqué à la justice " avoir été au travail " l'après-midi jusqu'à 21 heures " le jour de la mort de Grégory, a affirmé de son côté son avocat, Me Alexandre Bouthier. Un emploi du temps que les gendarmes de la section de recherche de Dijon estimaient "incertain". "On me dit depuis le départ qu'il y a un flou dans l'alibi, or j'ai retrouvé le petit détail qui avait été vérifié auprès de leur employeur: il y a un alibi clair, net, vérifié 96 heures après les faits", ajoute-t-il.

Mais son avocat a exhumé dans le dossier de procédure une pièce qui pourrait tout changer.

Un Kyrgios sérieux rejoint Nadal en finale — Pékin
Il défiera le numéro un mondial Rafael Nadal, vainqueur de son côté de Dimitrov en trois sets (6-3, 4-6, 6-1). L'Australien disputera dimanche la deuxième finale de sa saison, après celle de Cincinnati.

Neymar avait demandé l'exclusion du Barça !
Deux mois après le "transfert du siècle " au PSG , Neymar continue de faire des dégâts au FC Barcelone. Réponse dans les semaines à venir donc, mais pour l'instant, le FC Barcelone peut être tranquille.

Equipe de France : Le pronostic de Laurent Blanc
L'ancien sélectionneur de la France s'est montré plutôt confiant pour la fin de ces qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Elle a des joueurs en devenir fantastique, notamment dans le domaine offensif mais pas que.

Selon l'Est Républicain, Me Stéphane Giuranna a découvert un tableau datant du 30 novembre 1984.

Juste au-dessus, le nom de Marcel Jacob, avec la mention concernant le 16 octobre 1984: "Se trouvait à son travail de 13h à 21h à l'usine Walter Seitz à Aumontzey". Et dans la colonne des investigations: "Vérifié auprès de l'employeur". Le quotidien régional précise que, sur les 59 personnes citées dans le tableau, le seul dont la case alibi soit restée blanche est celle de Bernard Laroche, principal suspect de l'époque, tué par le père du petit Grégory. Une note qui confirme donc son alibi.et qui change la donne judiciaire.

Agés de 72 ans, les époux Jacob avaient été interpellés mi-juin, relançant cette affaire vieille de 33 ans.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL