L'action plonge de 22% à Tokyo — Scandale Kobe Steel

Aubin Brasseur
Octobre 12, 2017

L'action du sidérurgiste japonais Kobe Steel a plongé mardi de 22 %, le maximum autorisé ce jour pour ce titre à la Bourse de Tokyo, après que la direction a reconnu des manipulations de données sur ses produits en aluminium et cuivre. De l'aluminium de Kobe Steel a été employé pour des portières et capots de véhicules et nous sommes en train de vérifier l'impact potentiel sachant que la qualité de l'aluminium peut jouer sur la sécurité des piétons " en cas de collision, a expliqué un porte-parole de Nissan. Les clients de Kobe Steel vont a présent devoir identifier les pièces utilisées avec ces métaux et s'assurer qu'elles ne représentent aucun danger. Misubishi Motors, Subaru et Mazda auraient aussi utilisé de l'aluminium incriminé. L'enquête menée par Kobe Steel a pour le moment révélé que les spécifications techniques ont été maquillées pour environ 19.300 tonnes de produits en aluminium, 2.200 tonnes de produits en cuivre et 19.400 unités en aluminium moulé et forgé qui ont été expédiées aux clients entre septembre 2016 et août 2017. Ainsi le sidérurgiste Kobe Steel aurait livré aux entreprises japonaises des produits dont les caractéristiques techniques sont falsifiées.

En plus des constructeurs d'automobiles, de très nombreux industriels et produits sont concernés.

Paris : les voitures à essence interdites en 2030 ?
Le plan climat fait partie de ces initiatives indispensables à mettre en œuvre pour parvenir à remplir cette promesse. Le Conseil de Paris devrait ensuite programmer le débat en séance vers le 20 novembre.

" "Accusé d'avoir " tripoté " une actrice — Ben Affleck
Des propos de la star considérés comme hypocrites par de nombreux internautes. "Il (Ben Affleck) a attrapé les seins d'Hilarie Burton lors de 'Total Request Live'.

Affaire de Saint-Etienne-du-Rouvray : une femme en garde à vue
Le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel, prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), était égorgé dans son église par deux jihadistes, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche.

Si Kobe Steel s'est gardé de nommer ces dernières, la presse a avancé les noms de Toyota, Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour son avion régional MRJ et de plusieurs autres industriels. Les conséquences de ce scandale sur les comptes de Kobe Steel restent inconnues, mais le groupe subit déjà la sanction des marchés.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL