Trudeau est à Washington pour rencontrer Trump

Vanessa Beaulieu
Octobre 12, 2017

Stephen Harper croit que Donald Trump est vraiment prêt à mettre fin à l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Questionné au sujet d'une éventuelle entente bilatérale avec le Mexique, M. Trudeau a dit savoir que d'autres voies pourraient être explorées, et qu'elles le seront au besoin.

Avant sa rencontre avec M. Trudeau, le président américain Donald Trump a déclaré qu'il serait tout à fait acceptable que l'ALÉNA soit purement et simplement annulé.

Le nouvel accord doit être "équitable pour nos deux pays", a martelé le président américain, qui a promis en campagne de "ramener" les emplois aux Etats-Unis. Il faut également gérer les tensions entre Boeing et Bombardier puisque l'administration américaine compte imposer des droits compensatoires et des droits antidumping sur les importations des CSeries de l'avionneur canadien.

Le dirigeant canadien a pour sa part menacé de ne pas acheter 18 avions de combat Super Hornet de Boeing si les États-Unis persistaient dans leur volonté de pénaliser Bombardier.

Haute-Garonne : handicapé, il poursuit son ami une hache à la main
Celui-ci, handicapé d'une jambe et d'un bras, est condamné depuis plusieurs temps à vivre et se déplacer dans un fauteuil roulant. Défavorablement connu des autorités, l'agresseur, considéré comme un marginal, a été présenté ce mercredi au parquet de Toulouse.

Yann Barthès chante à la place de Liam Gallagher — Quotidien
Pour l'instant, l'ex leader du groupe Oasis n'a pas réagi à cette improvisation de l'équipe de Quotidien . Hélas, l'interprète de "Wall of Glass" a dû annuler sa participation à la dernière minute.

Les Etats-Unis se retirent de l'Unesco, mais resteront observateurs
La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova , n'a pas tardé à exprimer son profond regret quant à la décision de Washington. Ce retrait sera effectif le 31 décembre.

Il s'agira de la première visite officielle de Justin Trudeau au Mexique.

Les Etats-Unis absorbent les trois quarts des exportations canadiennes. Trois séances de discussions ont déjà eu lieu sans avancées majeures.

Les leaders du Canada, des États-Unis et du Mexique semblent de moins en moins optimistes face à la survie de l'entente commerciale. "Un virage vers le protectionnisme diminuerait les flux commerciaux et les investissements transfrontaliers et entraverait la croissance mondiale", a prévenu mardi le Fonds monétaire international (FMI).

"Tout ce qui peut, dont la renégociation de l'Aléna, entraver le commerce et les relations commerciales transfrontalières aurait des conséquences pour toutes les parties impliquées" dans le traité, a souligné Maurice Obstfeld, chef économiste de l'organisation. Pour lui, la prochaine étape est de se rendre au Mexique pour s'y entretenir avec le président Enrique Peña Nieto.

Le président de la Chambre de commerce américaine Thomas Donohue a toutefois fait part de son pessimisme dans un discours prononcé à Mexico mardi.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL