De nouvelles sanctions européennes contre la Corée du Nord

Vanessa Beaulieu
Octobre 16, 2017

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont adopté lundi 16 octobre de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, en réponse à son essai d'une bombe nucléaire début septembre. Les Européens souhaitent envoyer un message de "grande fermeté (.) pour ramener la Corée du Nord à la table des négociations", a souligné le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Le Conseil a également ajouté trois personnes et six entités fournissant un appui aux programmes illicites sur les listes des personnes et entités faisant l'objet d'un gel des avoirs et de restrictions des déplacements, ce qui porte à 41 le nombre de personnes et à 10 le nombre d'entités faisant l'objet des mesures restrictives prises par l'UE de manière autonome contre la RPDC. "L'armée populaire coréenne comprend les forces balistiques stratégiques, qui contrôlent les unités de missiles stratégiques nucléaires et conventionnels" de la Corée du Nord, affirme l'UE dans sa décision.

Un deuxième trailer très efficace — Black Panther
La deuxième bande-annonce de Black Panther , nouvelle réalisation du Marvel Cinematic Universe, vient d'être dévoilée. Il se retrouve entraîné dans un conflit qui menace non seulement le destin du Wakanda , mais celui du monde entier.

PSG : la prolongation de Rabiot coince toujours
Quel avenir pour Adrien Rabiot? Sauf que celle-ci a vite été interrompue, le joueur français n'étant pas plus pressé que ça. Alors qu'Adrien Rabiot ne souhaiterait plus jouer en sentinelle au PSG , un proche a livré son témoignage sur la situation.

La Banque Mondiale prévoit un rebond de la croissance économique au Maroc
La production agricole renforcera cette année son rôle de stimulateur de croissance au niveau national. En dépit de cette embellie, l'économie nationale connaîtrait à court terme un ralentissement.

La Russie a suspendu sa coopération scientifique et technique avec la Corée du Nord en réaction à la poursuite par cette dernière de ses programmes balistique et nucléaire. Celles-ci ont déjà été transposées par l'UE dans sa législation. Parmi ces pays que l'UE compte mettre sous "pression" figurent la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam, mais aussi la République démocratique du Congo, l'Erythrée, l'Angola ou encore les Iles Fidji, selon une source européenne.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL