Les kurdes perdent les zones disputées, élections reportées — Irak

Vanessa Beaulieu
Octobre 19, 2017

L'armée irakienne a repris en 48 heures quasiment toutes les zones dont les combattants kurdes s'étaient emparés progressivement depuis 2003, notamment dans la province pétrolière de Kirkouk.

Mercredi, la commission électorale régionale du Kurdistan irakien a suspendu les préparatifs des élections présidentielles et législatives prévues pour le 1er novembre en raison de la crise actuelle dans la province de Kirkouk.

Cette avancée marque un tournant dans l'opération lancée par le pouvoir à Bagdad, qui avait enregistré lundi plusieurs victoires à forte portée symbolique, trois semaines exactement après le référendum d'indépendance, dont le grand architecte, Massoud Barzani, est désormais sous le feu des critiques jusque dans son camp.

La commission électorale régionale avait auparavant fixé au 1er novembre la date de la tenue simultanée d'élections législatives et présidentielles dans la région du Kurdistan.

De son côté, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a déclaré mardi dernier, que "l'autorité du pouvoir central doit être rétablie partout en Irak".

Chef de la police de Kirkouk, le général Khattab Omar a souligné que les forces irakiennes allaient patrouiller "dans les quartiers kurdes" afin de rassurer la population.

Devant ces tensions, le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé mercredi, à tous les protagonistes de "s'abstenir de toute menace et d'un recours à la force, et de s'engager dans un dialogue constructif sur un chemin de désescalade".

La justice irakienne a ordonné ce jeudi l'arrestation du vice-Président de la région kurde, Kosrat Rassoul, pour avoir qualifié d'"occupants" les troupes fidèles à Bagdad déployées dans la région disputée de Kirkouk, relate Reuters.

Sony dévoile Mini Wired Gamepad, la mini-manette filaire pour PS4
On dit donc adieu au pavé tactile, à la barre lumineuse , au port jack, aux vibrations et au système de détection de mouvements. Vendue une trentaine de dollars, elle fait néanmoins l'impasse sur de nombreuses fonctionnalités de sa grande soeur.

Air Berlin : les pilotes s'offrent une pirouette, ils sont suspendus
Pour fêter son dernier vol, ce dernier a provoqué quelques sueurs froides aux 200 passagers présents à bord. La compagnie dit coopérer pleinement.

Les 3 grands fabricants français mis à l'amende — Cartel du lino
Des pratiques condamnées par l'Autorité de la concurrence, qui a pris en compte " leur caractère massif " et leur durée. Le cartel, initié dans les années 1990, a duré jusqu'en 2011.

Cette large bande de plus de 1.000 km partant de la frontière syrienne jusqu'à celle avec l'Iran passe par les provinces de Kirkouk, Ninive, Diyala, Salaheddine et la province kurde d'Erbil.

Les deux grandes formations kurdes sont entrées en guerre ouverte après le succès des troupes irakiennes face aux peshmergas.

"La reprise (.) de l'ensemble des installations et des champs pétroliers, ainsi que des stations de pompage et des oléoducs de la province de Kirkouk et dans des zones dites disputées va permettre un retour à l'ordre", a réagi le ministre du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi.

"Ce n'est qu'après avoir annexé en juillet 2014 les deux gisements de Kirkouk que le président kurde Massoud Barzani a commencé à parler d'indépendance, avant il ne parlait que d'autonomie", rappelle ce spécialiste du Kurdistan irakien.

"L'Histoire des Kurdes en Irak est pleine de revers, Kirkouk en est un nouveau, énorme", a-t-il dit à l'AFP.

Jusqu'ici, près des trois quarts de la production pétrolière de Kirkouk étaient exportés par le Kurdistan, contre l'avis de Bagdad. Lundi, leurs blindés sont revenus pour effacer l'humiliation.

"Avec la perte de ces champs, le portefeuille kurde est divisé par deux", affirme le géographe français Cyril Roussel.

L'actuel président du Parlement kurde, Youssef Mohammad, qui appartient au parti d'opposition Goran, a appelé "à la démission de Massoud Barzani et de l'élite politique" de la région autonome du Kurdistan.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL