Un outil pour lutter contre les trolls venus de Russie — Facebook

Marie-Ange Beliveau
Novembre 23, 2017

Facebook promettait d'attaquer les auteurs de ces intox au porte-monnaie en limitant leurs gains financiers."C'est pourquoi une information labellisée contestée ne pourra pas être convertie en publicité ni faire l'objet d'un post sponsorisé" prévient le réseau social. Ils vont pouvoir savoir s'ils ont suivi une page Facebook russe qui a pu potentiellement les influencer sur l'élection présidentielle américaine où Donald Trump est sorti vainqueur.

Un outil pour lutter contre les trolls venus de Russie — Facebook
Un outil pour lutter contre les trolls venus de Russie — Facebook

L'outil permettra aux utilisateurs de savoir s'ils ont aimé ou commenté une publication ou une page de l'Internet Research Agency, une société en lien direct avec le renseignement russe. Pour rappel, la Russie est accusée d'avoir influencé l'élection présidentielle américaine en diffusant de fausses informations via les réseaux sociaux et tout particulièrement Facebook. Le 22 novembre, Facebook a annoncé sur son blog https://newsroom.fb.com/news/2017/11/continuing-transparency-on-russian-activity/ le futur lancement d'un nouvel outil qui sera présent dans le centre d'aide de la plateforme. Facebook aurait notamment vendu des centaines d'espaces publicitaires à des comptes russes liés directement au Kremlin. La propagande russe a aussi touché Twitter, et dans une moindre mesure Google. " Il est important que les gens comprennent comment des acteurs étrangers ont essayé de semer la division et la méfiance en utilisant Facebook avant et après les élections américaines de 2016 ", écrit Facebook. De cette manière, il sera possible d'effectuer une forme de tri mais impossible toutefois d'empêcher la prolifération de ces informations, qui restent encore et toujours susceptibles d'apparaître dans le fil d'actualités d'un utilisateur.

Le Rwanda prêt à recevoir 30.000 migrants africains
Entre temps, l'UA espère que d'autres pays emboiteront le pas du Rwanda en vue du rapatriement des migrants encore en souffrance en Libye .

Juventus v Barça (20h45) : Les Blaugranas veulent accrocher la première place
Juventus: Buffon (c) - Barzagli, Rugani, Benatia, Alex Sandro - Pjanic, Khedira - Cuadrado, Dybala, Douglas Costa - Higuain. Aucune des deux équipes n'est encore officiellement qualifiée.

Le Maroc ne veut pas des crypto-monnaies
Il semble donc difficile pour le royaume chérifien de faire appliquer une telle décision. D'autant que le dirham marocain n'est pas une monnaie librement convertible.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL