Le laboratoire Teva supprime le quart de son effectif mondial

Aubin Brasseur
Décembre 16, 2017

Le plus important fabricant mondial de médicaments génériques, la firme pharmaceutique israélienne Teva Pharmaceutical, a annoncé jeudi le congédiement de 14 000 employés dans le cadre d'une restructuration mondiale. Les centres de recherche et développement, le siège et différents bureaux à travers le monde seront également touchés.

La principale fédération syndicale d'Israël a menacé de lancer une grève générale d'une demi-journée dimanche, qui marque le début de la semaine de travail en Israël, pour protester contre les licenciements.

Teva a indiqué que le dividende sur les actions privilégiées convertibles serait évalué trimestriellement.

Cet été, le laboratoire avait annoncé un premier plan d'économies, avec la suppression de 7 000 postes et la fermeture d'une quinzaine d'usines dans le monde.

Dans une lettre transmise aux employés, le patron de Teva, Kare Schultz, explique que cette restructuration est "cruciale au rétablissement de notre sécurité financière et à la stabilisation de notre entreprise". Il a assurer qu'après un plan à long terme qui sera présenté en 2018, Teva Ltd remontera la pente.

Le tirage de l'Euro Millions du vendredi 15 décembre
Il est invité à se manifester avant le 15 décembre au service clients de la FDJ . Cela fait 6 ans que pareille situation n'était pas arrivée.

Canada : un ATR-42 s'écrase après le décollage, des blessés
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a été avisé et devrait lancer une enquête, a précisé la GRC. De légères chutes de neige étaient signalées sur la région par les services de la météorologie.

La France qualifiée en finale du Mondial 2017
Jouer la finale du Mondial à Hambourg dimanche, c'est le rêve et la volonté des Bleues de handball . Elles avaient éliminé les Pays-Bas en demi-finale avant de buter sur la Norvège en finale.

Opération survie pour Teva, le numéro un mondial des médicaments génériques.

Le marché des génériques est en effet de plus en plus concurrentiel, notamment de la part des pays à bas coût, ce qui pèse sur les marges.

La compagnie a subi le coup de décisions erronées de la direction précédente, de la décision de la FDA américaine d'interdire la commercialisation du Copaxone, " médicament vedette " de Teva dans le traitement de la sclérose en plaques ainsi que de circonstances internationales défavorables. Selon les calculs de la banque Morgan Stanley, les ventes de ce médicament pourraient être divisées par trois en trois ans. Le titre a été divisé par six depuis deux ans et a dérapé de près de 60% cette année. La déclaration de Teva ne précise pas le nombre exacte d'employés licenciés en Israël, mais celui-ci devrait être proche des 1750, dont 1 200 personnes licenciées en 2018.

" Teva nous administre une douloureuse leçon d'ingratitude et de grossièreté ", s'est ému le député travailliste Itzik Shmuli. "Maintenant, ils veulent en faire payer le prix aux salariés", a-t-il dit.

Selon les services du premier ministre, Benjamin Netanyahu s'est entretenu avec le PDG de Teva et lui a demandé de faire tout son possible pour limiter les dégâts sociaux et préserver l'identité israélienne du laboratoire.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL