La bise au travail est-elle sexiste ?

Henri Michaux
Janvier 5, 2018

Et Aude Picard-Wolff de lancer ce cri du cœur: "Conseil communautaire, commissions, conférences diverses et variées, séminaires, conseils d'administration, cérémonies, manifestations, je n'en peux plus de faire la bise à des dizaines de personnes". "Le rituel de la bise me pèse et me gêne". Or aujourd'hui, c'est un geste qui est devenu systématique et qui ne signifie plus rien. La raison: la perte de temps et le risque de transmettre des virus avec les deux bises (voire plus) quotidiennes. "Cela devient insupportable", confie-t-elle au Parisien.

Mme Picard-Wolff précise que la poignée de mains suffirait à la place des bises habituelles. "J'ai reçu beaucoup de lettres de soutien, de courriers de femmes qui me félicitent d'avoir eu le courage de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas". Elle raconte avoir envoyé à son arrivée un mail à l'ensemble de sa boîte pour prévenir qu'elle préférait "le salut à la japonaise, à l'indienne, le check (...) ou tout simplement la bonne vieille poignée de main qui met tout le monde à égalité". Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a un côté sexiste dans le fait de devoir faire la bise. Je préférerais réserver la bise à mes proches, mes intimes, mes amis.

ASSE : Mitrovic d'accord avec les Verts (officiel)
La cellule dirigeante forézienne a trouvé un accord avec le club belge de La Gantoise pour le transfert de Stefan Mitrovic . Selon les informations de But!FootballClub, Stefan Mitrovic (La Gantoise) devrait s'engager avec l'ASSE .

À Granville, cette voiture a pris les vagues — Tempête Eleanor
Les pannes électriques concernent 15 000 utilisateurs dans le Calvados et tout autant dans la Seine-Maritime et l'Eure. Il est prévu qu'Eleanor poursuivra sa course mercredi dans la matinée vers le nord-est de la France et la Corse.

"Fake news" sur internet: Macron annonce une loi
Sans les nommer, il est clair que cette expression sert dans son esprit à désigner la Russie et certains pays d'Europe centrale.

"Pourquoi nous, les femmes, nous devrions faire la bise, alors que les hommes ne la font pas?" L'élue sans étiquette relève notamment l'existence d'une "petite inégalité entre hommes et femmes " sur la manière de saluer ses collaborateurs.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL