L'addiction aux jeux vidéo bientôt reconnue comme une maladie

Henri Michaux
Janvier 10, 2018

L'inclusion d'une telle dépendance dans la Classification internationale des maladies aide les pays lorsqu'ils planifient leurs stratégies de santé publique et surveillent les tendances des maladies. "Le trouble du jeu vidéo est un concept relativement nouveau et les données épidémiologiques dans la population n'ont pas encore été rassemblées" indique le porte-parole de l'OMS.

L'Organisation mondiale de la santé considère désormais que les jeux vidéo favorisent les troubles du comportement.

L'OMS compte reconnaître l'addiction aux jeux vidéo comme une maladie.

Les risques d'addiction liés à ce "trouble" vont être ajoutés à la 11e liste de la Classification internationale des maladies (CIM), qui sera publiée en juin, a précisé Tarik Jasarevic lors d'un point de presse.

Sam Sunderland remporte la 3e étape et reprend la tête du Dakar
Au classement général, Sunderland compte 4'38 d'avance sur Benavides et 5'00 sur le Chilien Quintanilla ( Husqvarna ). Il termine troisième de l'étape, à 3'28 de son coéquipier, et se replace au général.

Les essais à froid sont terminés — EPR de Flamanville
L'ASN a, bien entendu, assuré la supervision et la vérification des tests et de leurs résultats. EDF confirme également le coût du projet, fixé à 10,5 milliards d'euros.

Aragnouet (65) : un skieur meurt dans une avalanche
Selon l'officier, la coulée " avait été favorisée " par l'un des deux skieurs qui avait coupé des pentes. Il a été légèrement blessé à l'épaule, au dos et au genou et a été transporté vers l'hôpital de Tarbes.

Selon l'OMS, le trouble du jeu vidéo " est caractérisé par l'utilisation persistante ou récurrente de jeux vidéo, à la fois en ligne (sur Internet) ou hors ligne ". C'est le magazine Psychology Today qui annonce cette nouvelle... Ce classement permettrait aux individus souffrant d'une addiction aux jeux vidéo de bénéficier d'un encadrement médical.

Parmi les autres symptômes figurent "la poursuite et l'augmentation de l'activité de jeu malgré l'apparition de conséquences négatives". Ce comportement peut entraîner une dégradation de la vie familiale, des relations sociales et de l'activité scolaire ou professionnelle.

"Le jeu peut devenir un comportement addictif par l'intermédiaire du gameplay, les mécanismes de gratifications et récompenses, la captation de l'attention, l'immersion du joueur, qui lui permet d'oublier son quotidien..."

Que pensez-vous de cette décision de la part de l'Organisation mondiale de la santé?

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL