Affaire Weinstein : 100 femmes, dont Catherine Deneuve, défendent la "liberté d'importuner"

Marcel Micheaux
Janvier 11, 2018

"La liberté de dire non à une proposition sexuelle ne va pas sans la liberté d'importuner", peut-on lire. Pire, on ferait erreur en qualifiant d'acte de violence, d'agression ou de harcèlement des gestes qui ne seraient en fait que de la drague maladroite, ou l'expression d'une "misère sexuelle".

Les Françaises rejettent le "puritanisme" et la "haine des hommes" apparus depuis les premières accusations de harcèlement.

Marlène Schiappa a estimé mercredi que la tribune de 100 femmes défendant une "liberté d'importuner" pour les hommes et s'offusquant d'un "retour du puritanisme" après l'affaire Weinstein était un "pot-pourri" de "réflexions pas inintéressantes" et d'autres "profondément choquantes".

"Campagne de délations", "justice expéditive": des hommes ont été "sanctionnés dans l'exercice de leur métier, contraints à la démission, alors qu'ils n'ont eu pour seul tort que d'avoir touché un genou, tenté de voler un baiser, parlé de choses 'intimes' lors d'un dîner professionnel ou d'avoir envoyé des messages à connotation sexuelle à une femme chez qui l'attirance n'était pas réciproque", regrettent-elles.

Julian Assange aurait reçu une carte d'identité équatorienne
Le ministre équatorien des Affaires étrangères a révélé jeudi que les responsables du pays ont accepté la naturalisation de M. Elle en appelle donc à une médiation internationale pour que Julian Assange quitte l'emprise diplomatique de manière ordonnée.

Football: voici l'équipe type de l'année 2017 dévoilée par l'Uefa
L'équipe type de l'année: Buffon - Alves , Ramos, Chiellini, Marcelo - De Bruyne, Kroos, Modric - Messi, Ronaldo, Hazard. Le finaliste de la Ligue des champions et champion d'Italie, la Juventus de Turin suit avec deux représentants.

Le submersible a implosé "quarante millisecondes" — Sous-marin argentin
Le rapport de l'ONI affirme que l'implosion a dégagé une énergie équivalente à l'explosion de près de six tonnes de TNT. Alors que depuis deux mois, les théories sur la disparition du ARA San Juan allaient bon train.

Pour ces femmes, cet engouement à envoyer "les porcs à l'abattoir" n'aide pas la gent féminine à l'autonomie. "Nous sommes aujourd'hui suffisamment averties pour admettre que la pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage, mais nous sommes aussi suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre drague maladroite et agression sexuelle". "Une femme peut dans la même journée diriger une équipe professionnelle et jouir d'être l'objet sexuel d'un homme", ajoutent-elles.

La tribune de ces personnalités est une "gifle à l'encontre de toutes les femmes qui dénoncent la prédation sexuelle", a estimé l'ancienne ministre socialiste des droits des femmes Laurence Rossignol.

"Dès que l'égalité avance, même d'un demi-millimètre, de bonnes âmes nous alertent immédiatement sur le fait qu'on risquerait de tomber dans l'excès", écrivent une trentaine de féministes, dont Caroline De Haas, les journalistes Lauren Bastide et Giulia Foïs, la présidente des Chiennes de garde Marie-Noëlle Bas, la psychiatre Muriel Salmona, ou de nombreuses militantes associatives. "Révoltant. À rebours de la prise de conscience actuelle", s'indigne l'association Osez le féminisme, qui rappelle qu'"une femme sur six sera agressée ou violée au cours de sa vie". De nombreux internautes prennent Catherine Deneuve, l'une des signataires, à partie. Des dizaines de milliers d'agressions sexuelles.

En mars, Catherine Deneuve avait soutenu le réalisateur Roman Polanski, accusé d'agressions sexuelles, déclarant à la télévision, à propos de son inculpation en 1977, qu'elle avait "toujours trouvé que le mot de viol avait été excessif".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL