Bruno Le Maire : "Il est important que Lactalis prenne ses responsabilités"

Henri Michaux
Janvier 11, 2018

Il doit également recevoir ce vendredi matin la direction de Lactalis, entreprise qu'il a jugée " défaillante ".

" Cette affaire est grave elle a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés", a déclaré le ministre qui a sévèrement tancé la direction de Lactalis. Mais après Leclerc mardi, plusieurs grands distributeurs ont annoncé, ce mercredi, avoir vendu des produits issus de ces lots rappelés: 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan. De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine.

Bruno le Maire a rappelé qu'il avait signé un arrêté de commercialisation des produits suspects le samedi 9 décembre pour demander le rappel de tous les produits fabriqués depuis le 15 février dans la tour de séchage n°1 de l'usine Lactalis de Craon en Mayenne.

Bruno le Maire indique qu'il avait demandé à ses services "d'établir des procès verbaux qui seront transmis à la justice".

On peut jouir d'un viol
Sans se dégonfler, l'ancienne actrice pornographique lui répond: " on peut jouir lors d'un viol je vous signale ". Parce que les violences, elles empêchent la jouissance .

La Suisse interdit de plonger les homards dans l'eau bouillante
Mais ce n'est pas tout: la Suisse a pris de nouvelles mesures pour tenter d'enrayer davantage les trafics de chiens. Actuellement en révision, la loi relative à la protection des animaux va changer à compter du 1er mars prochain.

TF1 et Esprits Criminels en tête, carton pour M6 et Souviens-Toi
L'épisode commençait après la découverte des corps de Natacha, puéricultrice, et de son compagnon Jérôme un commercial. L'enquête se déroulait sur fond de découverte des cadavres de plusieurs hommes, torturés et émasculés.

Auparavant, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, en charge du dossier, avait indiqué lors d'une conférence de presse que 91 points de vente sur les 2.500 contrôlés en France "contenaient des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente", soit "30 grandes surfaces, 44 pharmacies, 2 crèches, 12 hôpitaux et 3 grossistes". La direction de Lactalis ne s'est plus exprimée depuis un communiqué de presse le 21 décembre où elle avait reconnu une "contamination dispersée".

" Il y a eu d'abord une défaillance de l'entreprise, de la grande distribution, il y a eu aussi peut-être une défaillance de l'État, juge de son côté sur RTL l'ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, déplorant une réduction des effectifs de la DGCCRF".

Il a rappelé que toutes les informations concernant les lots retirés du marché sont disponibles sur le site du ministère de la santé et de la DGCCRF ainsi que les alternatives proposées par la Société Française de Pédiatrie.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL