Bruno Le Maire : "Il est important que Lactalis prenne ses responsabilités"

Henri Michaux
Janvier 11, 2018

Il doit également recevoir ce vendredi matin la direction de Lactalis, entreprise qu'il a jugée " défaillante ".

" Cette affaire est grave elle a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés", a déclaré le ministre qui a sévèrement tancé la direction de Lactalis. Mais après Leclerc mardi, plusieurs grands distributeurs ont annoncé, ce mercredi, avoir vendu des produits issus de ces lots rappelés: 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan. De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine.

Bruno le Maire a rappelé qu'il avait signé un arrêté de commercialisation des produits suspects le samedi 9 décembre pour demander le rappel de tous les produits fabriqués depuis le 15 février dans la tour de séchage n°1 de l'usine Lactalis de Craon en Mayenne.

Bruno le Maire indique qu'il avait demandé à ses services "d'établir des procès verbaux qui seront transmis à la justice".

L'ingénieur de Google renvoyé pour sexisme se retourne contre son ex-employeur
Chez Google, les débats internes sur la politique de diversité s'étalent en public. Damore au tribunal", a répliqué un porte-parole de Google dans un communiqué.

Mercato - M'Vila toujours pas à Saint-Etienne
Yann M'Vila (27 ans) est arrivé dans le Forez mercredi soir, c'est désormais une certitude, un cliché de lui ayant fuité sur Twitter.

Les États-Unis pourraient "revenir" dans l'accord de Paris, selon Trump — Climat
Les Etats-Unis avaient pourtant été l'un des principaux architectes de cet accord, que l'administration Obama avait ratifié en septembre 2016.

Auparavant, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, en charge du dossier, avait indiqué lors d'une conférence de presse que 91 points de vente sur les 2.500 contrôlés en France "contenaient des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente", soit "30 grandes surfaces, 44 pharmacies, 2 crèches, 12 hôpitaux et 3 grossistes". La direction de Lactalis ne s'est plus exprimée depuis un communiqué de presse le 21 décembre où elle avait reconnu une "contamination dispersée".

" Il y a eu d'abord une défaillance de l'entreprise, de la grande distribution, il y a eu aussi peut-être une défaillance de l'État, juge de son côté sur RTL l'ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, déplorant une réduction des effectifs de la DGCCRF".

Il a rappelé que toutes les informations concernant les lots retirés du marché sont disponibles sur le site du ministère de la santé et de la DGCCRF ainsi que les alternatives proposées par la Société Française de Pédiatrie.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL