Donald Trump participera au Forum économique mondial de Davos

Vanessa Beaulieu
Janvier 11, 2018

"Le président américain Donald Trump est en excellents termes avec le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme, le sexisme, la misogynie, le bellicisme, le déni climatique, les atteintes aux droits de l'homme et une politique qui aggrave la pauvreté et l'inégalité", affirme Campax sur son site.

Pour la chanteuse américaine Renee Rousseau, active au sein des "Democrats Abroad Switzerland", la visite de Donald Trump à Davos contredit une fois de plus ses promesses antérieures.

Dans une déclaration, la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders a souligné mardi que Donald Trump se réjouissait de faire avancer son programme "America First" (l'Amérique d'abord) avec les leaders mondiaux réunis à Davos.

Une entrée a priori aisée pour Federer — Open d'Australie
Présent pour un tirage au sort effectué jeudi à Melbourne, Roger Federer figure dans la moitié de tableau la plus relevée. Le no 1 mondial semble à l'abri d'une mauvaise surprise avant un quart de finale programmé face à Marin Cilic (no 6).

Bruno Le Maire : "Il est important que Lactalis prenne ses responsabilités"
Bruno le Maire indique qu'il avait demandé à ses services "d'établir des procès verbaux qui seront transmis à la justice". De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine.

"Fin tragique ", prédit Warren Buffett
Mais il faut éplucher ses comptes annuels pour le savoir, le personnage se gardant bien de faire part de ses opinions à l'encan. Ni l'un ni l'autre ne sont des inconnus.

Le thème de l'édition de cette année du Forum économique mondial concernera les causes des fractures politiques, économiques et sociales de la société, et les participants seront invités à esquisser des solutions. Le forum se déroulera du 22 au 26 janvier. Quelque 3000 personnalités et dirigeants des milieux politiques, économiques et scientifiques sont attendus lors de cette manifestation annuelle.

Outre Donald Trump, le président français Emmanuel Macron a indiqué qu'il participerait au forum, où il s'était déjà rendu en 2016 en tant que ministre de l'Economie de l'ancien président François Hollande. Ses successeurs ont préféré éviter de se rendre dans la célèbre station de ski par crainte de paraître loin des réalités.

En janvier 2000, Bill Clinton n'avait pas péché par excès de modestie à Davos, déclarant haut et fort que "l'Amérique se positionne comme la seule nation indispensable au monde".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL