Euralis veut fermer son usine à Dunkerque — Dunkerque

Aubin Brasseur
Janvier 11, 2018

Ce pôle, qui pèse plus de 2500 salariés et 475 millions d'euros de chiffre d'affaires, est confronté à de lourdes pertes. D'où sa décision de supprimer 110 emplois et de fermer deux sites, celui de Dunkerque et celui de Brive.

Comme le relatent France 3 et l'AFP, le pôle alimentaire d'Euralis "a enregistré des pertes nettes cumulées de 63 millions d'euros ces cinq dernières années et supporte une dette de 186 millions d'euros ". "Les activités et l'organisation du pôle alimentaire doivent être transformées en profondeur pour surmonter efficacement les difficultés internes et externes qui le menacent" indique le directeur général Pierre Couderc.

Avantages sociaux et salaire minimum : Retour sur la " saga Tim Hortons "
Quant aux étudiants de moins de 18 ans, ils doivent désormais être payés au moins 13,15 $ l'heure, contre 10,90 $ l'heure auparavant.

PSG : Rabiot, Meunier et Berchiche d'entrée face à Amiens
" Un coup sur la tête ", c'est ainsi que le vice président de l'ASC a qualifié la défaite contre Sochaux, équipe de Ligue 2. Les deux retardataires Cavani et Pastore ne sont pas convoqués pour cette rencontre, de même que Thiago Motta, blessé.

Kendrick Lamar Debuts Nike Cortez 'Kenny 1' At Alabama vs Georgia Game
Today, Nike has officially announced that the special edition kicks will be releasing on January 26th. The classic Cortez shoe that was pictured originally featured "Don't Trip" across the shoelaces.

"En cause selon la coopérative, " la pression sur les prix exercée notamment en grande distribution " mais aussi de " nouvelles tendances " (prêt-à-manger, internet ou l'engouement pour le naturel) prisées des consommateurs, des changements auxquels " le Pôle Alimentaire n'est pas en mesure de répondre aujourd'hui ". Sans oublier une sous-activité chronique, avec un taux de 50 % en moyenne.

"Le site de Sarlat (Dordogne) serait redimensionné et repositionné sur des petites séries à haute valeur ajoutée, tandis que les usines d'Yffiniac (Côtes d'Armor) et de Maubourguet (Hautes-Pyrénées) se développeraient avec l'intégration de nouvelles activités". Les démarches pour trouver un repreneur seraient déjà initiées précise le communiqué d'Euralis. Le groupe prévoit une rationalisation de son outil de production, mais aussi d'investir plus de 45 millions d'euros sur trois ans pour pouvoir ensuite partir à la conquête de nouveaux marchés. Le projet sera mis en oeuvre entre le second semestre 2018 et fin décembre 2019 afin, dixit le groupe, de "donner aux collaborateurs le temps et les moyens de réussir leur transition professionnelle".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL