YouTube exclut le vlogueur Logan Paul

Marcel Micheaux
Janvier 11, 2018

YouTube assure avoir été, comme de nombreux internautes, dérangé par la vidéo qui a été partagée sur sa plateforme et retirée depuis.

On pourra cependant s'interroger sur la relative légèreté des sanctions prises par YouTube, dont on sait que le succès massif des vidéos les plus populaires est généralement fondé sur des contenus souvent limites, quand ils ne sont pas tout simplement creux ou totalement mensongers, sans parler des titres racoleurs qui permettent d'engranger des vues. L'accès à ce partenariat, censé regrouper "le top 5%" de YouTube, est très limité et pourvoyeur d'audience.

Le bad buzz continue pour Logan Paul.

La chaîne de YouTube de Logan Paul est actuellement toujours active.

Pour échapper à la police, le septuagénaire avait fait 17 tours de rond-point — Bretagne
Peu avant minuit ce jour-là, l'homme de 73 ans a visiblement décidé de s'occuper en faisant un "rodéo" dans les rues de la ville. Au lieu de coopérer, le chauffard va tenter de se soustraire au contrôle en effectuant...17 tours d'un même rond-point.

Chelsea bute sur Arsenal — Ang. (Cpe)
Avec une seule et unique occasion non cadrée (23e), avant d'être remplacé par le Chilien peu après l'heure de jeu (65e). Trois confrontations et toujours pas de victoires entre Arsenal et Chelsea cette saison.

Les États-Unis pourraient "revenir" dans l'accord de Paris, selon Trump — Climat
Les Etats-Unis avaient pourtant été l'un des principaux architectes de cet accord, que l'administration Obama avait ratifié en septembre 2016.

Dans une série de messages publiés sur Twitter, le site d'hébergement vidéo de Google a finalement partagé une lettre pour sa communauté. Sauf que dans celle-ci le jeune homme y filmait. un cadavre. Mais selon ses règles habituelles, il aurait fallu trois mises en garde de ce type pour aboutir à une sanction (une période d'exclusion de trois mois). Quelques jours plus tard, Youtube réagissait à la polémique, sans pour autant la condamner.

En plus des sanctions, la compagnie indique vouloir durcir sa politique de modération. "Nous savons que les actes d'une personne peuvent affecter l'ensemble de la communauté, voilà pourquoi nous vous tiendrons informés des actions que nous allons prendre pour nous assurer que ce genre de vidéos ne puissent plus circuler sur la toile", soutiennent les responsables de YouTube. "Ça nous a pris du temps à répondre, mais nous avons été à l'écoute de tout ce que vous aviez à dire".

Ce n'est pas la première fois que la modération de la plateforme est remise en question.

Aujourd'hui, le service de vidéo fait savoir qu'il a décidé de suspendre les projets qu'il avait avec lui. La directrice de la plateforme, Susan Wojcicki, avait par la suite annoncé le recrutement de "10.000 modérateurs supplémentaires en 2018" afin de renforcer les contrôles.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL