L'Amérique découvre le "Donald Trump flamand": Francken réagit

Vanessa Beaulieu
Janvier 12, 2018

La comparaison ne plaît pas trop à Theo Francken lui-même. (Centre national de coopération au développement), Nicolas Van Huffel ne brandit pas la démission de Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, comme la réponse idoine à la crise soudanaise. "Il ridiculise ses détracteurs sur les réseaux sociaux, se plaint de 'fake news', polarise le débat public et divise l'opinion", conclut le parlementaire CD&V. Francken appréciera, quelques jours après déjà un premier tacle de Van Rompuy qui avait qualifié Charles Michel de "marionnette de la N-VA".

Une famille prise en otage à La Chaux-de-Fonds
Ce n'est pas la première fois que l'entreprise Cendror est victime d'un brigandage. Les six individus ont eux pris la direction de la frontière française.

Le Barça rejoint le Real en quarts de Coupe du Roi
Triple tenant du trophée, le Barça a ainsi signé son 28e match consécutif sans défaite, toutes compétitions confondues. Vainqueur (2-0) à Cadiz lors du match aller, le FC Séville est passé sans problème après sa victoire (2-1) ce jeudi.

L'hypothèse d'un procès se précise pour Ikea — Surveillance des salariés
L'affaire a éclaté en février 2012 suite aux révélations du Canard Enchaîné . La perspective d'un procès se rapproche pour Ikea France .

Theo Francken a sûrement dû s'étrangler en lisant le large article que consacre le New York Times à l'affaire des réfugiés soudanais. Une position ferme sur l'immigration, un refus de se soumettre aux critiques de la gauche, bref une manoeuvre dont le parti nationaliste flamand pourrait sortir vainqueur. Ce n'est pas avec Theo Francken qu'il faut rompre, c'est avec ces pratiques-là. "Je ne suis pas 'anti-migration', je n'ai jamais été 'anti-migration'". Je ne suis définitivement pas un 'extrémiste anti-immigration' comme me décrit le Washington Post. "Nous accueillons les gens et nous sommes un pays accueillant et nous devons maintenir ce cap", balaye ainsi Francken. Depuis plus de 30 ans, la migration a été un désordre complet. Mais nous avons besoin de lignes claires, tant pour les arrivants que pour le pays hôte. Nous avons besoin d'une autre approche. Cette approche est donc absolument juste mais ferme aussi, parfois, lorsque les circonstances l'exigent.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL