Quand Trump veut virer les immigrés venant de "pays de merde"

Vanessa Beaulieu
Janvier 12, 2018

La réunion avait lieu pour évoquer la proposition d'un projet devant limiter le regroupement familial et restreindre l'accès à la carte verte - diminuant, ainsi, l'immigration. En échange, l'accord permettrait d'éviter l'expulsion de milliers de jeunes immigrés, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis. Après les attentats terroriste qui ont frappé Paris puis Nice, Trump n'a pas non plus laissé passer l'occasion de cracher sur la France.

La sortie du livre "Feu et fureur "qui revient longuement sur l'incapacité de Donald Trump à se concentrer plus de quelques minutes sur un même sujet, et sur ses sautes d'humeur régulières a relancé les rumeurs sur ses facultés".

"Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?", a demandé le président Trump lors des discussions, selon le Washington Post qui cite plusieurs sources anonymes.

Nouvel écart de langage raciste pour le président américain Donald Trump qui a qualifié Haïti et le Salvador, ainsi que plusieurs nations africaines de "pays de merde ". Donald Trump aurait également ajouté: " Pourquoi avons-nous besoin de plus d'Haïtiens?

La taxe d'habitation sera remplacée par un nouvel impôt
Ce vendredi, Bruno Le Maire a assuré que la taxe d'habitation ne serait pas remplacée par "un nouvel impôt ou une nouvelle taxe". Bon camarade, le ministre a toutefois estimé que sa collègue Jacqueline Gourault avait été sans doute "mal comprise".

Rhône-Alpes: Dimanche en politique
Selon la direction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, il n'y a aucun lien entre sa participation et la décision prise mercredi. On n'était pas dans les clous sur le plan du traitement politique et par rapport à notre tonalité de service public ".

Les détails de la mise à jour de février — Super Mario Odyssey
Le Nintendo Direct d'aujourd'hui a été l'occasion de nous montrer une première mise à jour, prévue dès le mois prochain. Ce contenu sera offert aux joueurs qui auront complété l'aventure principale.

Fin décembre, le New York Times avait relaté une réunion du mois de juin à la Maison-Blanche sur l'immigration durant laquelle Donald Trump aurait déclaré que les Haïtiens "ont tous le sida" et que les Nigérians, une fois accueillis aux États-Unis, "ne retourneront jamais dans leurs huttes". La républicaine de l'Utah Mia Love, d'origine haïtienne, a dénoncé des "remarques cruelles, clivantes, élitistes qui contredisent les valeurs de notre nation".

La Maison Blanche n'a pas nié que le président américain a tenu ces propos.

Après la publication de l'article du Washington Post, le porte-parole de la Maison Blanche, Raj Shah, a directement réagi dans un communiqué. "Comme d'autres pays qui ont une immigration fondée sur le mérite, le président Trump se bat pour des solutions permanentes qui rendent notre pays plus fort en accueillant ceux qui peuvent contribuer à notre société, développer notre économie et s'assimiler à notre grande nation".

Les sénateurs Lindsey O. Graham et Richard J. Durbin ont proposé de réduire le programme de loterie des visas de 50% et de donner la priorité aux pays déjà dans le système, a déclaré un responsable de la Maison-Blanche.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL