Air France-KLM: pas d'offre de rachat pour Alitalia

Thibaut Duval
Janvier 13, 2018

Lors de la soirée des vœux à la presse, le 10 janvier 2018, Jean-Marc Janaillac, président-directeur général d'Air France-KLM a évoqué les projets du groupe aérien pour cette nouvelle année 2018.

"Groupe Air France-KLM rappelle qu'il n'a pas participé au processus lancé par les autorités italiennes pour le rachat d'Alitalia" et "dément avoir déposé une offre pour le rachat d'Alitalia", indique la compagnie dans un communiqué.

Contactée par l'AFP, Air France-KLM s'est refusée à tout commentaire sur "ces rumeurs du marché". Et ajoute: "En conséquence, le Groupe n'a eu accès à aucune information confidentielle".

L'allemande Lufthansa, également en course pour une reprise de la partie "aviation" d'Alitalia, apparaissait jusqu'à présent comme favorite.

Basaksehir s'offre Arda Turan — Officiel
De plus, il a remporté 6 titres: 1 Liga, 2 Coupes du Roi, 1 Supercoupe d'Espagne, 1 Mondial des Clubs et 1 Supercoupe d'Europe. Jusqu'au bout, le Barça aura essayé d'obtenir un transfert sec, mais le club turc a campé sur ses positions.

Le gros regret de Claudio Ranieri — Mercato FC Nantes
Des liquidités qui permettraient au PSG d'équilibrer en partie ses comptes afin de respecter les règles du fair-play financier. Malgré la complexité du dossier, l'homme d'affaires polonais s'est activé afin d'arriver à ses fins.

Top Chef de retour le 31 janvier
Les candidats vont se dépasser à la fois pour eux, mais aussi pour leur chef, pour un niveau culinaire toujours plus élevé. Puis, l'un des nouveaux challenges sera le sans-gras, c'est-à-dire cuisiner une recette dépourvue de matière grasse.

La compagnie low cost britannique easyJet (EZJ.LN) pourrait s'allier à Air France-KLM dans le cadre des discussions sur la reprise de la compagnie italienne Alitalia, affirme le journal Il Sole 24 Ore, citant trois sources.

Le fonds américain Cerberus Capital Management a lui exprimé son intérêt pour la totalité d'Alitalia.

Le gouvernement de centre-gauche semble vouloir conclure le dossier avant les élections législatives du 4 mars, dont le résultat est incertain.

La compagnie aérienne italienne, qui n'a pas souvent dégagé de profit pendant ses 70 ans d'existence, a été placée sous tutelle d'administrateurs chargés de la vendre, de la réorganiser ou de la liquider, à la suite du rejet par ses salariés d'un plan de réduction des effectifs.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL