Enlèvement du petit Tizio à Toulouse : la maman défend le papa kidnappeur

Vanessa Beaulieu
Janvier 13, 2018

Ce jeudi 11 janvier, la mère de Tizio a tenu à s'exprimer pour la première fois sur cette affaire par la voix de son avocate.

L'alerte enlèvement, déclenchée quelques minutes après l'acte inconsidéré du père du petit Tizio, avait mis ce samedi 6 janvier au matin toute la région en éveil. Le nourrisson de 2 mois, qui présente des problèmes de santé sévères, avait été kidnappé à l'hôpital de Toulouse puis retrouvé dans la soirée à Belcaire, dans l'Aude.

Dans un communiqué, lu par son avocate, Sara Khoury, devant l'hôpital des enfants et relayé par La Dépêche du Midi, la maman se montre compréhensive. Pour elle, il s'agissait d'un "geste d'amour d'un père pour son fils".

En France, des boulangers veulent la baguette au patrimoine de l'Unesco
Lui-même fils de boulanger, ce passionné compte aussi sur le gouvernement pour "valoriser l'apprentissage d'un métier où il y a du travail".

CAN-2019: une délégation de la CAF vendredi au Cameroun
D'après la Crtv, la mission devrait opérer une descente sur le chantier de construction du stade d'Olembé le 12 janvier. Le stade Ahmadou Ahidjo, près de Yaoundé, censé accueillir des matches de la CAN 2019.

Lacrimosa of Dana prend date sur PC — Ys VIII
Ensemble ils construire un abri pour se protéger des créatures féroces qui peuplent l'île et le faire évoluer au fil du temps. Concernant l'histoire du jeu, après un naufrage, Adol se réveille sur une île maudite.

"La famille aspire à retrouver du calme pour pouvoir accompagner au mieux Tizio dans son parcours de soins et, surtout, laisser l'équipe de l'hôpital Purpan élaborer avec les parents un projet médical en toute sérénité", conclut le communiqué de la maman de Tizio.

Le père, âgé de 33 ans, avait déjà perdu un enfant en bas âge il y a un an.

Le père de l'enfant, qui avait enlevé son fils de l'hôpital Purpan où il était pris en charge, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, avec obligation de se présenter à la gendarmerie une fois par semaine, et interdiction d'approcher son fils en l'absence d'un tiers.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL