Jack Lang qualifie Donald Trump de "président de merde"

Aubin Brasseur
Janvier 14, 2018

Dans un tweet particulièrement virulent posté samedi 13 janvier, Jack Lang a souhaité partager son indignation suite aux propos de Donald Trump. Pour dénoncer les propos de Donald Trump sur les "pays de merde", il a qualifié en retour le président américain de "président de merde".

L'ex-ministre de François Mitterrand, qui a reçu ce samedi une "avalanche" de messages de félicitations sur ses comptes Twitter, Facebook, se verrait bien former une sorte de chaîne de protection et de bienveillance contre les outrances trumpiennes.

"C'est un cri du coeur, un cri de révolte après ce qu'il a dit sur les Haïtiens", s'est justifié Jack Lang.

Il poursuit: "J'ai envie qu'on dise dans le monde entier: "président de merde", comme un cri de ralliement contre ce personnage humiliant et offensant". Le septuagénaire en avait gros sur le cœur "d'entendre ce type chaque heure, chaque jour, dire n'importe quoi, insulter".

US under fire during UN Security Council meeting on Iran protests
But what is realistic about failing to stand up to a Putin or a Castro or a gaggle of ayatollahs? This will not happen in Iran . For our own national integrity and identity we must be that shining city on a hill - the beacon of liberty for all who seek it.

Dakar - Peterhansel voit la victoire s'envoler
Plus d'une heure plus tard, Peterhansel et son copilote Jean-Paul Cottret (qui ont reçu l'aide de Cyril Despres et David Castera, très loin au classement général sur la troisième 3008 DKR officielles) ne sont toujours pas repartis.

Neuf personnes tuées dans des échauffourées nocturnes — Iran
Dans la nuit, l'Internet a été coupé sur les téléphones portables au moins à Téhéran, ont constaté les journalistes de l'AFP. La police anti-émeute, largement déployée, est intervenue pour empêcher les étudiants de sortir dans la rue.

Si le président a en partie démenti ces déclarations, cela n'a pas empêché de provoquer un véritable tollé à l'international.

L'ancien ministre de la Culture ne mâche pas ses mots. Selon lui, le président américain dispose tout bonnement d'un "mépris.inqualifiable".

Le président de l'Ima ne s'arrête pas là. Pour lui, Donald Trump est un "xénophobe et un raciste maladif", utilisant un discours "indigne de l'Amérique, grand pays de liberté, de grandes aventures d'émancipation", a ainsi précisé l'ancien ministre âgé de 78 ans.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL