L'Afrique subsaharienne: Une croissance de 3,2% attendue en 2018 (Banque mondiale)

Aubin Brasseur
Janvier 14, 2018

Les estimations de la Banque Mondiale pour l'économie tunisienne coïncident avec des prévisions qui tablent sur une croissance mondiale de 3,1%, tirée par une hausse des flux d'investissements plus importante que celle prévue en 2017, selon le même rapport. Mais selon une étude de la banque mondiale, cette accélération dépendra toutefois du raffermissement des prix des produits de base et de la mise en œuvre de réformes.

Une baisse des prix des produits de base, une augmentation plus forte que prévu des taux d'intérêt mondiaux et des mesures insuffisantes pour améliorer la dynamique de la dette pourraient freiner la croissance économique, avertit cette institution. L'Afrique du Sud devrait voir son taux de croissance passer de 0,8 % en 2017 à 1,1 % en 2018.

Au Nigéria, elle note qu'après une hausse très modeste de 1 % en 2017, la croissance devrait bondir à 2,5 % en 2018.

Quant aux économies des principaux exportateurs d'hydrocarbures et de produits miniers de la région, l'institution de Bretton Woods prévoit une timide amélioration. Cette révision à la hausse des perspectives au Nigéria se fonde sur la prévision d'une poursuite de l'augmentation de la production pétrolière et de la mise en œuvre de réformes qui doperont les autres secteurs d'activité. Dans ce pays, la réussite de la transition politique favorise la mise en œuvre de réformes qui améliorent le climat des affaires.

(Spoiler) semble avoir eu un sursis — The Walking Dead
Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des SPOILERS sur la première moitié de la saison 8 de The Walking Dead! Il ajoute: "La perte de Carl ne veut pas forcément dire que nous allons perdre des gros moments de l'histoire des comics".

La France "ne peut accueillir tous les migrants économiques", estime Collomb
Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb à l'Elysée le 12 janvier. Gérard Collomb juge ce texte " totalement équilibré ".

Macron défend le "nécessaire respect" de l'accord nucléaire — Iran
Le Premier ministre israélien a également affirmé qu'il " serait sage pour quiconque souhaitant conserver l'accord nucléaire de revoir " ce pacte, selon un communiqué de son bureau.

"La hausse soutenue des investissements dans les pays disposant de peu de ressources naturelles va sans doute favoriser une croissance robuste en 2018".

Rappelons que lors d'une rencontre, vendredi dernier, avec Zied Ladhari, ministre de du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, Tony Veheijen, représentant de la Banque mondiale en Tunisie, a annoncé que son institution va poursuivre son appui financier à la Tunisie pour l'aider à réaliser des projets agricoles dans 4 gouvernorats du nord-ouest (Béja, Bizerte, Jendouba et Siliana), ainsi que des projets éducatifs dans diverses régions du pays.

Quant à elle, la croissance en Angola devrait progresser à 1,6 % cette année.

Au sein de l'UEMOA, le Sénégal (6,9 %) et la Côte d'Ivoire devraient soutenir la forte croissance. Notamment, "un recours excessif à l'emprunt extérieur", un "durcissement" des conditions de financement à l'échelle mondiale et les incertitudes politiques dans certains pays.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL